Sciences

Voilà comment prononcer «Bárðarbunga», le nom de ce volcan islandais qui inquiète le nord de l'Europe

Temps de lecture : 2 min

Un panneau bloque la route menant au volcan Bardarbunga, le 19 août 2014. | REUTERS/Sigtryggur Johannsson
Un panneau bloque la route menant au volcan Bardarbunga, le 19 août 2014. | REUTERS/Sigtryggur Johannsson

Il a pourri les vacances de pas mal de monde en 2010 et a coûté 4,7 milliards de dollars à l'économie mondiale, à en croire une étude du cabinet de prévisions Oxford Economics relayée par Quartz, rien que le mois pendant lequel il a bloqué le ciel européen. Pire que ça: il a soumis nos langues à d'atroces contorsions et humiliations répétées... Oui, il est bien question ici du volcan islandais Eyjafjallajökull.

S'il n'est pas de retour, ne vous réjouissez pas trop vite: un de ses petits copains est peut-être sur le point de suivre ses pas. Son activité sismique vient même de justifier l'évacuation des zones alentour.

Et comme pour son prédecesseur, il n'est pas facile de savoir par quel bout le prendre afin de prononcer correctement son nom: «Bárðarbunga».

Sympas, les Islandais reconnaissent sur le site mbl.is que leur langue est «difficile à prononcer pour les non-initiés» avec ce «roulement des "r" massif» et ses «mots qui ne semblent jamais en finir». Et proposent même une petite formation express en vidéo:


Prononcez donc: «Booorrrrrrrrrrrrdarr-bunga», quelque part entre le verbe «border» sur lequel on aurait un peut trop forcé, et le «Kawabunga» des Tortues ninja (ou le bunga d'un ancien Premier ministre italien). À ce titre donc, la retranscription française du nom de ce volcan semble assez fidèle –à ceci près que le «a» de «Bardarbunga» doit être bien grave.

Moins compliqué donc qu'Ellya...Ejya... qu'Eyjafjallajokull, qui, pour rappel, se prononce comme ça:

Bon, on vous l'accorde, même quand un membre de l'ambassade d'Islande à Washington le prononce distinctement à l'oreille de nos collègues de Slate.com, ça n'a pas l'air beaucoup plus aisé. Bárðarbunga est tout de même plus simple; reste à espérer que son impact sera tout aussi léger.

Depuis le 16 août, rapporte mbl.is, le Icelandic Met Office fait état d'une «activité sismique intensive», synonyme d'une agitation magmatique. Dave McGarvie, professeur en volcanologie à l'Open University, au Royaume-Uni, cité par Quartz, se veut néanmoins rassurant:

«Les indications actuelles indiquent que, si une éruption venait à se produire, elle produirait des petites quantités de cendres et causerait seulement des perturbations aux transports aériens locaux.»

Enfin, presque rassurant, puisqu'il ajoute, prudent:

«Mais nous savons si peu de choses sur ce volcan qu'il peut nous surprendre

Si vous voulez surveiller son activité en direct, ça se passe sur ce site.

Slate.fr

Newsletters

Le placenta ne protège pas le fœtus de la pollution

Le placenta ne protège pas le fœtus de la pollution

L'organe n'est pas la barrière infranchissable que l'on croyait.

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Ce support est propice aux annotations.

«Je vais souvent voir son profil pour revoir son visage»

«Je vais souvent voir son profil pour revoir son visage»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Nora, une jeune femme heureuse en ménage dont l'ex vient de se manifester via les réseaux sociaux.

Newsletters