France

[INFOGRAPHIE] La carrière d'Alain Juppé résumée par l'évolution de sa courbe de popularité

Temps de lecture : 2 min

Promenez votre souris sur le graphique pour faire apparaître les principaux points d'évolution et cliquez sur ceux-ci pour obtenir une explication.

Alain Juppé compte être candidat à la primaire de l'UMP qui investira le candidat du parti pour l'élection présidentielle de 2017, a-t-il écrit sur son blog mercredi 20 août.

L'ancien Premier ministre est actuellement crédité d'une «cote d'avenir» («Voulez-vous me dire si vous souhaitez lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir?») de 39% dans le baromètre TNS Sofres-Figaro Magazine, ce qui le classe en tête des dirigeants de droite. L'infographie ci-dessus montre l'évolution de celle-ci entre 1988 et 2014, mesurée par le même institut: nous avons annoté cette courbe en rappelant à quel moment-clé de la carrière d'Alain Juppé correspond chaque pic de popularité et chaque chute.

Si l'on compare cette courbe à celle d'autres dirigeants, on pourra s'amuser à noter qu'elle présente des analogies assez frappantes avec celle de Laurent Fabius, le quasi-contemporain d'Alain Juppé–il a un an de moins. Un autre brillant produit des grandes écoles françaises (Normale Sup, Sciences Po, ENA), lui aussi ancien Premier ministre devenu ministre des Affaires étrangères sur le tard...

L'actuel occupant du Quai d'Orsay avait lui aussi atteint une popularité autour des 60% à son arrivée à Matignon, avant de connaître une chute à pic sur fond de revers politiques et d'affaires (15% de cote d'avenir au printemps 1993) puis des périodes de rebond grâce à une image de vieux sage rappelé à la rescousse, dans le gouvernement Jospin puis au début du quinquennat Hollande, mais sans jamais revenir à son niveau de popularité de Matignon. Seule différence: selon ce qu'expliquait un de ses proches à L'Express l'an dernier, lui ne s'imaginerait pas être dans la course en 2017.

La cote de popularité de Laurent Fabius mesurée par l'institut TNS Sofres.

Jean-Laurent Cassely Journaliste

Jean-Marie Pottier Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters