Boire & manger

Une année de déchets alimentaires dans une famille américaine

Repéré par Mathieu Dejean, mis à jour le 19.08.2014 à 17 h 52

Repéré sur Al Jazeera America

Day 10 - Broccoli / Greg Habermann via Flickr licence by

Day 10 - Broccoli / Greg Habermann via Flickr licence by

En 2013, le journaliste à Al Jazeera America Michael Erard a établi une liste des aliments que sa femme, leur fils et lui ont jeté sans pouvoir les consommer, avec cette question pour fil conducteur: 

«Etait-il possible d’élever une volée de poules urbaines sur la seule base de nos déchets alimentaires?».

Il en résulte une liste des aliments qu’ils ont gaspillé digne de celle qu’avait établie Georges Perec en 1974 (et publiée dans L’Infra-ordinaire en 1989), marquée par une prédominance de brocolis et de nouilles, qu'Al Jazeera America vient de publier.

Au bout d'un an, avec un total de 300 articles représentant 38.000 calories, et 42kg, tout juste avaient-ils de quoi nourrir pendant 20 semaines un modeste poulet. Belle performance. Mais au-delà de cette anecdote, l’expérience s’est avérée révélatrice des liens qui unissent notre mode de consommation au gaspillage alimentaire.

L’auteur en tire plusieurs conclusions qui s'appliquent au consommateur lambda.

Beaucoup des aliments contenus dans sa liste ont transité par le réfrigérateur avant de finir à la poubelle. A ce titre, Michael Erard révèle la vraie fonction de cet appareil:

«Le rôle du réfrigérateur est de permettre le gâchis, en faisant passer notre manque d’engagement vis-à-vis de la nourriture pour de la bonne conduite alimentaire, puis en nous dissimulant la nourriture pendant qu’elle se gâte».

Il signale aussi qu’évidemment, «vous n’avez pas besoin de poules pour ne pas gaspiller la nourriture»: il suffit de réutiliser certains restes pour en faire des sauces et autres mélanges harmonieux. C’est l’avantage de cuisiner.

Enfin, il remarque que «l’innovation et la diversité nutritionnelle ont causé beaucoup de pertes cette année». Manger souvent la même chose, même si les nutritionnistes le déconseillent, permet d’éviter de gaspiller.

Aux Etats-Unis, en 2010, 31% de la nourriture a été gaspillée selon le ministère de l’Agriculture américain. Le Fonds des Nations unies pour l’Alimentation (FAO) avait évalué en 2011 la quantité de nourriture gaspillée à 1,3 milliards de tonnes. De quoi nourrir trop de poulets.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte