Partager cet article

La plus grande centrale d'énergie solaire du monde grille les oiseaux en plein air

La centrale électrique solaire d'Ivanpah en Californie le 13 février 2014. REUTERS/Steve Marcus

La centrale électrique solaire d'Ivanpah en Californie le 13 février 2014. REUTERS/Steve Marcus

La plus grande centrale solaire du monde est une construction formidable... sauf pour les oiseaux qui ont la mauvaise idée de la survoler et qui prennent littéralement feu en plein air. Et il y en a beaucoup, rapporte l'agence de presse américaine Associated Press dans un long article consacré au sujet.

Selon les enquêteurs environnementaux fédéraux qui ont visité la gigantesque centrale solaire d'Ivanpah, au sud-ouest de Las Vegas dans le désert de Mojave en Californie, un oiseau y est victime des reflets des rayons du soleil toutes les deux minutes.

La centrale, dont Google est un des investisseurs, est composée de plus de 300.000 miroirs mesurant chacun la taille d'une porte de garage et inclinés pour refléter les rayons du soleil sur trois grandes tours remplies d'eau. La chaleur ainsi créée produit de la vapeur qui fait tourner des turbines générant assez d'électricité pour 140.000 foyers.  

Selon les enquêteurs, la centrale pourrait agir comme un «piège géant» à oiseaux. La lumière intense émise par les panneaux (assez puissante pour aveugler les pilotes d'avion qui atterrissent ou décollent à Las Vegas) attire les insectes, qui à leur tour attirent les petits oiseaux mangeurs d'insectes. Ceux-ci se font griller en plein vol, entrainant des petits nuages de fumée visibles à l'œil nu. 

Certains biologistes avancent une autre explication: les oiseaux pourraient confondre l'étendue de miroirs avec un lac. «Les morts d'oiseaux ne sont que le dernier exemple en date de la manière dont la recherche d'énergie propre peut avoir des conséquences négatives sur l'environnement, souligne Associated Press. Les fermes solaires ont été critiquées pour leur impact sur les tortues de désert et les éoliennes tuent également des oiseaux, dont des rapaces.» 

Les autorités et le constructeur de la centrale de 14 km², qui a coûté 2,2 milliards de dollars, connaissaient le risque pour les oiseaux, comme le montre un document officiel de mise en conformité environnementale daté de décembre 2013, mais ne s'attendaient pas à ce qu'il y ait tant de victimes.

La Commission pour l'énergie de Californie estime que les morts d'oiseaux et les problèmes environnementaux qu'elles sont susceptibles d'entrainer sont acceptables parce que «les bénéfices du projet vont dépasser ces impacts», rapportait Gizmodo en février dernier. Mais tout le monde n'est pas du même avis.

Les enquêteurs environnementaux veulent interrompre le projet d'extension de la centrale tant que l'on ne connait pas exactement l'échelle du problème. BrightSource, l'entreprise qui gère la centrale, estime le chiffre à 1.000 oiseaux tués par an, tandis que les experts de l'ONG Center for biological diversity penchent plutôt pour 28.000.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte