Culture

Comment les séries et les films montrent les SMS

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de la vidéo de Tony Zhou, extrait de Pretty Little Liars.

Tony Zhou n'en est pas à son coup d'essai. Slate.com a déjà relayé ses vidéos plusieurs fois, notamment celles sur les réalisateurs de comédie américaine qui devraient s'inspirer d'Edgar Wright ou encore comment Martin Scorsese utilise les silences et qu'est-ce qui fait qu'un film de Michael Bay est un film de Michael Bay.

Dans sa dernière vidéo, il analyse dans différents films et séries un nouveau problème pour les réalisateurs: comment montrer un message sur un téléphone.

Comme lui, mon approche préférée est celle de la série Sherlock qui insère à la manière d'un titre les messages dans l'écran, mais cette technique n'est surement pas la meilleure dans des œuvres à l'esthétique moins poussée.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Bien que Sherlock soit la première série que j'ai remarquée qui utilise cette manière de faire, Tony Zhou montre que ce ne sont pas les premiers à l'avoir employée, même si le résultat était parfois moins bon. Les réalisateurs n'ont sûrement pas trouvé la meilleure façon de représenter des SMS à l'écran mais ils devraient sérieusement y penser, notamment en regardant cette vidéo.

Newsletters

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

Grâce notamment à l'interprétation toute en finesse de ses deux actrices principales, le film le plus accompli d'Almodóvar depuis une bonne décennie compose une émouvante, subtile et finalement joyeuse carte des émotions.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio