Monde / Culture

Trichet s'interroge sur les racines de l'Europe

Temps de lecture : 2 min

Dans une tribune du quotidien italien le Corriere della Sera, Jean-Claude Trichet s'interroge sur les racines communes de l'Europe.

Le président de la Banque Centrale Européenne compare la poésie à la monnaie et souligne que «la poésie, de même que la devise or, sont conçues pour durer, pour conserver leur intégrité. [...] La culture et l'argent, la poésie et la monnaie appartiennent aux hommes. Notre monnaie appartient aux Européens de façon très ancrée: c'est la confiance en la monnaie qui fait d'elle un instrument d'échange efficace, une unité de compte et une réserve de valeur. Notre culture réside dans cette richesse d'art et de littérature, que la foi des individus a décidé de préserver au fil du temps.»

Revenant sur la façon dont l'italien Dante était nourri du patois provençal, dont les sonnets de Du Bellay inspirèrent Shakespeare, ou dont Goethe anima Bonaparte, Trichet souligne avec ardeur que l'essence même de l'identité européenne réside dans la bigarrure et l'émulation des cultures nationales qui la composent.

«C'est précisément parce que l'Europe s'est progressivement formée sur la base d'une reconnaissance authentique de sa diversité culturelle qu'elle aspire à l'universalité. Son unité culturelle n'est pas synonyme de confinement, d'introspection, ou d'isolement à l'intérieur d'une «forteresse» culturelle. La curiosité insatiable vis-à-vis de l'abondance de cultures dépassant ses rivages fait partie intégrante de la culture européenne.»

Pour Jean-Claude Trichet, ce sont aussi les racines multiculturelles de cette culture unie qui expliquent l'implication de l'Europe dans les questions et institutions mondiales.

[lire la tribune intégrale sur le Corriere della Sera]

Image de une: illustration de Jean-Claude Trichet, Wikimedia commons.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort

En mars 2015, sur un coup de tête, Norm Diamond s'est rendu à une première vente d'objets d'occasion chez un particulier. Au cours des quinze mois qui ont suivi, ce photographe a visité plusieurs centaines de ventes à Dallas (Texas), où il...

Au Canada, les vendeurs légaux de cannabis contournent la loi

Au Canada, les vendeurs légaux de cannabis contournent la loi

Si la vente et la détention de cannabis sont désormais autorisées au Canada, sa promotion reste interdite.

Dans les lycées texans, une formation pour interagir avec la police sans se faire tuer

Dans les lycées texans, une formation pour interagir avec la police sans se faire tuer

Après plusieurs décès lors de contrôles routiers, le Texas a rendu obligatoire une formation pour aider les jeunes à interagir avec la police.

Newsletters