Science & santé

Non, un énorme astéroïde ne va pas «anéantir la vie sur Terre en 2880»

Phil Plait, traduit par Grégoire Fleurot, mis à jour le 17.08.2014 à 17 h 50

Alamy/Telegraph

Alamy/Telegraph

Pourquoi tant de journalistes écrivent n'importe quoi sur les astéroïdes?

Le coupable cette fois-ci est le Telegraph britannique. Dans sa volonté de se rapprocher de la qualité journalistique du Daily Mail, le site a publié un article sur l'astéroïde appelé 1950 DA avec ce titre:

«Un énorme astéroïde va anéantir la vie sur Terre - en 2880»

Avec l'œuvre d'art subtile ci-dessus.

Ouais. Le seul problème, c'est qu'il y a très, très peu de chances pour que l'astéroïde nous frappe en 2880, donc dans le meilleur des cas, le titre est très trompeur. Et ce n'est même pas le meilleur des cas. La vraie situation va prendre un peu de temps à expliquer, mais comme d'habitude, ça implique de la science très cool.

Il se trouve que 1950 DA est ce qu'on appelle une «astéroïde proche de la Terre» parce que son orbite l'amène parfois relativement près de notre planète à l'échelle cosmique. Sur les prochaines décennies, son passage typique se fera à des dizaines de millions de kilomètres de la Terre, certains se rapprochant jusqu'à cinq millions de kilomètres, ce qui reste plus de dix fois plus loin que la Lune!

Mais c'est quand même dans notre quartier, ce qui explique pourquoi l'astéroïde est étudié de si près. Il se rapproche assez pour qu'on puisse bien le voir quand elle passe.

Diagramme de la NASA/JPL

Peut-il s'écraser sur Terre? Oui, si l'on veut.

Actuellement, l'orbite de l'astéroïde ne l'amène pas assez près pour qu'il nous frappe. Mais il y a des forces qui agissent sur les astéroïdes dans le temps et qui peuvent modifier leur orbite de manière subtile. L'une d'entre elles s'appelle l'effet YORP, une force faible qui nait de la manière dont l'astéroïde tourne et répand de la chaleur.

Les photons infrarouges qu'il émet quand il est chaud ont un petit élan, et ils peuvent agir un peu comme des moteurs avec une très faible force de propulsion. Sur beaucoup d'années, cela peut modifier la rotation de l'astéroïde ainsi que la forme de son orbite.

Prédire la position d'un astéroïde avec plusieurs années d'avance est une affaire risquée. De petites incertitudes dans la mesure de sa position peuvent se transformer en erreurs plus importantes en fin de compte. Plus vous essayez de prédire la position d'un astéroïde en avance, plus sa position est vague.

Dans une certaine mesure, 1950 DA est une exception. Nous avons des observations qui remontent à plusieurs décennies (1950 est l'année à laquelle il a été découvert), et nous avons des observations radar effectuées en 2001 qui fournissent des mesures de position très précises. Cela nous permet de déterminer l'orbite de 1950 DA bien plus loin dans le futur que la plupart des astéroïdes.

L'année dernière, une équipe de scientifiques s'est penchée là-dessus. Ils ont pris en compte de nombreux petits effets qui influencent l'astéroïde, y-compris la poussée YORP, la gravité des planètes, la gravité d'autres astéroïdes etc. Ils sont arrivés à la conclusion que la probabilité d'un impact en 2880 était d'environ 2,48 x 10-4, ce qui fait environ 1 sur 4.000. C'est vraiment petit.

C'est une des raisons pour lesquelles le titre du Telegraph est si affreux (à noter qu'ils utilisent également une vieille probabilité d'une chance sur 300), en plus de leur tendance à hyperventiler la panique que je trouve très déplaisante, pour rester poli.

Je ne suis pas fan du Telegraph; leur prédilection pour la publication d'articles niant le réchauffement climatique est répugnante, et ils trempent dans d'autres formes de pseudoscience. Soulignons que cet article a été relayé sans aucun sens critique par d'autres sites comme MSN UK (qui y a rajouté ses propres erreurs, affirmant que l'astéroïde avait été découvert par l'équipe de scientifiques que j'évoque plus haut) et The Daily News.

Honte à eux. Et, juste pour que les choses soient claires:

Phil Plait
Phil Plait (71 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte