Culture

Décès de Robin Williams: une pétition pour qu’un personnage du jeu vidéo Zelda porte son prénom

Temps de lecture : 2 min

Mais aussi pour qu'il soit dans World of Warcraft, et également pour qu'une statue soit érigée en son hommage...

Robin Williams en 2009. REUTERS/Fred Prouser

Robin Williams aimait tellement jouer à Zelda qu’il a donné ce prénom à sa fille en hommage à l'héroïne du jeu. Nintendo a d'ailleurs réalisé une publicité avec l’acteur et sa fille (vidéo ci-dessus), dans laquelle Robin Williams revient longuement sur son amour du jeu. Il avait acheté un des premiers modèles de console Nintendo, raconte-t-il dans l'interview promotionnelle, et lui et sa femme Garces y jouaient beaucoup durant la période où elle était enceinte.

On a souvent demandé à Robin Williams si le prénom Zelda était un hommage à la femme de F. Scott Fitzgerald, mais il répondait qu’il s’agissait bien de la Zelda du jeu vidéo.

En hommage à l’acteur, un joueur a lancé une pétition sur le site Change, pour demander qu’un personnage du prochain épisode de Zelda qui sortira sur console Wii U porte le prénom Robin. La pétition a rapidement dépassé les 73.000 signatures, objectif fixé par le joueur.

Mais ça n'est pas tout! Comme l'écrit le site Game Spot, le jeu multijoueurs en ligne World of Warcraft pourrait lui aussi accueillir une version virtuelle de l'acteur. Williams se trouvait être également un fan du jeu, sur lequel il allait jouer anonymement. Une autre pétition demande donc à la société qui édite le jeu qu'un personnage soit créé en sa mémoire (un NPC, personnage non contrôlé par le joeur).

Le compte Twitter officiel de World Of Warcraft a d'ailleurs laissé entendre que ce pourrait être le cas: dans un tweet d'hommage à l'acteur, on peut lire «Merci. Vous avez apporté tellement de joie dans nos vies, et nous espérons que vous avez apprécié le temps passé dans notre monde. Nous vous verrons dans le jeu».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Une troisième pétition propose quant à elle qu'une statue de bronze de l'acteur soit érigée dans un parc de Boston, à côté du banc sur lequel il est assis en compagnie de Matt Damon dans une célèbre scène du film Good Will Hunting (traduit en français par Will Hunting). Il avait obtenu en 1998 l'Oscar du meilleur acteur pour un second rôle pour cette prestation.

Newsletters

«Les Choses humaines», portrait complexe de la culture du viol

«Les Choses humaines», portrait complexe de la culture du viol

Le nouveau film d'Yvan Attal raconte une affaire éprouvante à travers plusieurs points de vue, invitant tous les hommes à réfléchir.

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio