Boire & manger

Dans le marketing alimentaire, la difficile alchimie du packaging transparent

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 15.08.2014 à 9 h 04

Repéré sur Wall Street Journal

Kind, marque de barres céréalières, pionnière du packaging transparent.

Kind, marque de barres céréalières, pionnière du packaging transparent.

Vous aimez bien les voir, ces petites tranches de jambon, à travers le plastique transparent de l’emballage, à défaut de pouvoir les toucher? Ou bien vous êtes du genre à acheter des chips ou des biscuits secs quand le packaging transparent laisse entrevoir quelques spécimens entassés dans leur sachet? Vous n’êtes apparemment pas seul(e). Selon un article du Wall Street Journal, la grande consommation alimentaire s’enflamme pour le packaging transparent, qui permettrait de booster les ventes

Selon le journal économique, «le packaging transparent donne aux produits une aura de naturel, quelque chose que recherchent de plus en plus de clients».

Cette stratégie a permis à Tropicana de se démarquer de la concurrence, en proposant avant les autres une bouteille transparente de jus d’orange, donnant l’impression aux consommateurs de boire une boisson plus fraîche.

Cela peut aussi être utile pour convaincre de tester un nouveau produit dont le nom ne dit pas grand-chose aux consommateurs, comme avec ces Granola chauds que propose la marque de céréales Quaker. 

La marque de barres de céréales et de «snacks sains» Kind a mis plusieurs années à trouver un fabricant capable d’empaquetter ses barres sous du plastique transparent sans que les ingrédients ne s’oxydent. Kind a démarré sa production de barres sous emballage transparent en 2004, et l’imitation de ce conditionnement par un concurrent, Cliff pour ses barres Mojo, a même valu une poursuite judiciaire à ce dernier –sans suite.

Les fabricants hésitent cependant à s’y mettre, car la volonté de transparence se heurte à quelques problèmes: les aliments ne sont pas toujours assez beaux pour être présentés après un long voyage en camion. Par ailleurs, certains supportent mal la lumière et leur période de conservation se réduit.

Le dirigeant d’une agence de design new-yorkaise explique qu'à l'inverse des fenêtres transparentes, le packaging sert aussi à masquer les espaces vides du contenant et les imperfections du produit. Comme il le remarque avec philosophie, «les gens des chips ne montrent jamais le bas des paquets», là où elles sont toutes émiettées… 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte