Tech & internet

La reconnaissance d’images, futur eldorado de la publicité en ligne

Temps de lecture : 2 min

Les spécialistes du secteur appellent cela des «hashtags passifs». Il s’agit des multiples informations visuelles contenues sur les 1,8 milliard de photos postées sur les réseaux sociaux chaque jour.

Et l’une de ces informations intéresse particulièrement le marketing: la présence de produits ou d’inscriptions, comme leur logo, que les marques pourraient repérer grâce à des logiciels spécialisés dans l’analyse automatisée des images. Avec l'idée d'étudier les comportements des consommateurs et utilisateurs, mais aussi de mieux cibler les futurs acheteurs ou de fidéliser les clients.

Le site Mashable consacre un article à ce marché émergent de la publicité numérique: l’acteur le plus avancé serait selon l’article la société Ditto Labs, qui analyse depuis deux ans des photos pour le compte de marques comme Coca-Cola, Cadillac ou la marque de pâtes Kraft Macaroni & Cheese.

Grâce à l’analyse du contexte de ces images, le fabriquant de sacs à main Vera Bradley a par exemple pu constater que ses produits étaient vendus à des jeunes filles comme un rite de passage, souvent lors de leur seizième anniversaire.

Exemples de reconnaissances de logo sur des images Instagram par Ditto: Starbucks, Ben & Jerry's

Selon Ditto Labs, 85% des photos où apparaissent des logos ne sont pas repérées par les outils de recherche textuelle (par exemple sur les hashtags ou mots-clés associés).

La start-up Visual Graph, qui travaille également sur la reconnaissance d’objets à grande échelle, a été achetée par Pinterest en janvier 2014.

«Cette acquisition, écrit le journaliste de Mashable, a été vue comme un moyen d’analyser des photos que les utilisateurs épinglent pour ensuite les cibler avec des publicités pertinentes.»

Deux mois plus tard, le PDG de Facebook Mark Zuckerberg et deux associés, l’acteur Ashton Kutcher et le fondateur de Tesla Elon Musk, ont investi 40 millions de dollars dans une société spécialisée dans l’intelligence artificielle et la reconnaissance d’images nommée Vicarious (une acquisition extérieure à Facebook).

La généralisation de ces recherches va permettre à la publicité ciblée de franchir un nouveau pallier, sans doute encore plus envahissant que les publicités qui utilisent les mots-clés des emails pour proposer du contenu personnalisé. On en est encore loin, selon Mashable, mais, à terme, un internaute qui poste une photo de son séjour à la neige pourrait se voir proposer des offres de fabricants de ski…

Slate.fr

Newsletters

La Russie s'est bien immiscée dans les dernières élections européennes

La Russie s'est bien immiscée dans les dernières élections européennes

Des chercheurs ont analysé l'activité de comptes Twitter associés au Kremlin.

Ados sur Instagram: enfin de la laideur dans ce monde filtré

Ados sur Instagram: enfin de la laideur dans ce monde filtré

Sur le réseau, la jeunesse plébiscite désormais les photos brutes, sans retouche et sans filtre –voire travaillées pour paraître plus moches qu'au naturel.

Au Japon, une application pour dénoncer les frotteurs du métro cartonne

Au Japon, une application pour dénoncer les frotteurs du métro cartonne

Téléchargée plus de 200.000 fois, Digi Police devrait permettre de lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun.

Newsletters