Sciences

En cas d'astéroïde menaçant la Terre, le scénario d'Armageddon ne suffira pas

Temps de lecture : 2 min

Image tirée du film Armageddon.
Image tirée du film Armageddon.

Vous pouvez oublier Bruce Willis, tous ses petits copains et surtout l'idée selon laquelle faire exploser un astéroïde s'approchant dangereusement de la Terre suffira systématiquement à sauver l'humanité. Le scénario d'Armageddon ne suffira malheurement pas à éliminer ce genre de menaces, si l'on tire les conclusions d'une étude qui vient d'être publiée sur le site de Science.

Dans cet article, une équipe de chercheurs de l'université du Tennesse étudie un astéroïde dont la forme très particulière lui vaut le sympathique sobriquet de «débris», ou «tas de gravats».«Fait de millions de bouts de roches», pour reprendre Motherboard, cet objet intitulé «1950 DA» s'est notamment rendu célèbre en 2002, quand certains astronomes ont annoncé qu'il avait «une chance sur 300 de frapper la Terre en 2880» –probabilité depuis ramenée à une sur 20.000, rappelle Science Mag.

Autre chose intrigue les scientifiques: la vitesse de rotation de cet astéroïde, «qu'on pensait autrefois impossible, explique The Register, puisque les forces impliquées [dans ce mouvement] auraient dû le mettre en pièces». Comment fait-il alors pour se maintenir? A priori grâce à une autre force jusque-là pas prise en compte, appelée «force van der Waals», répond l'étude tout juste publiée dans Science. Cette même force qui fait que la poussière lunaire collait aux basques des astronautes, précise encore Science Mag, ou que les geckos utilisent pour se déplacer, reprend The Register.

Quel rapport avec une éventuelle apocalypse?

Tout simplement le fait que nous ne savons pas ce qu'il se passerait si on essayait de détruire, ou dévier, un astéroïde présentant une structure similaire. «La sagesse populaire suggère de lancer un vaisseau, ou un missile, ou quelque chose de lourd dessus, écrit Motherboard. Sauf que ça risque de ne pas marcher ici [...].» Le site est allé demander son avis au responsable de l'étude publiée dans Science, Ben Rozitis. Qui ne se montre pas vraiment rassurant:

«Avec ce genre d'astéroïde, si vous faites ça, vous risquez de le briser et de le transformer en plusieurs petits objets qui peuvent toujours percuter la Terre.»

L'éventualité d'une collision avec un astéroïde est un sujet sur lequel planche la Nasa, qui étudie notamment un système permettant de capturer un tel objet, afin de l'analyser et de préparer l'envoi d'astronautes sur Mars. Un programme très critiqué par la communauté scientifique, expliquait il y a quelques temps PopSci, mais qui pourrait, avance de son côté MotherBoard, alimenter la réflexion sur le meilleur moyen d'éviter, en cas de besoin, la collision entre un astéroïde et la Terre.

Slate.fr

Newsletters

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Et son instinct lui dit que la menace du réchauffement climatique est exagérée.

Changement climatique et pluies extrêmes: ce que dit la science

Changement climatique et pluies extrêmes: ce que dit la science

La théorie, la modélisation climatique et les observations semblent tendre vers la même conclusion.

Il serait dommage ne pas tenter l’expérience de la couverture lestée

Il serait dommage ne pas tenter l’expérience de la couverture lestée

Depuis que j'en ai une, mes nuits sont plus belles que vos jours.

Newsletters