Monde

18 mois de résidence surveillée pour Suu Kyi

Temps de lecture : 2 min

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi, qui était jugée pour avoir violé les règles de son assignation à résidence, a été condamnée à 18 mois de résidence surveillée supplémentaire. Elle risquait trois à cinq ans de prison.

La lauréate du prix Nobel de la paix 1991 était accusée d'avoir hébergé un mormon américain, John Yettaw, qui a écopé lui de sept ans d'emprisonnement, dont quatre de travaux forcés.

«Aung San Suu Kyi, 64 ans, a été privée de liberté au total pendant plus de 14 des 20 dernières années, écrit le Figaro. [...]Le régime militaire entend organiser des élections controversées en 2010 et considère l'opposante comme une menace.»

[Lire l'article complet sur lefigaro.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Un sénateur australien déclare être une femme pour pouvoir critiquer l'avortement

Un sénateur australien déclare être une femme pour pouvoir critiquer l'avortement

Un politicien conservateur annonce qu'il veut changer d'identité de genre afin de critiquer l'IVG en paix.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Frappes israéliennes à Gaza, inondations au Koweït, «Camp Fire» en Californie... La semaine du 12 novembre en images. 

Pour une journée à Toronto, Melania Trump a dépensé 150.000 euros en frais d'hôtel

Pour une journée à Toronto, Melania Trump a dépensé 150.000 euros en frais d'hôtel

La première dame n'a pourtant pas passé la nuit à Toronto.

Newsletters