Culture

Voilà comment obtenir (pour de vrai) la voix de Chewbacca

Repéré par Andréa Fradin, mis à jour le 08.08.2014 à 15 h 13

Repéré sur The Atlantic, Mental Floss

Il va falloir faire comme son créateur.

Star Wars, épisode IV | © 2014 Lucasfilm Ltd. All Rights Reserved

Star Wars, épisode IV | © 2014 Lucasfilm Ltd. All Rights Reserved

On a tous un copain qui lâche un «MmmmmoooOOOooouah!» en soirée en prétendant tenir là la parfaite imitation de Chewbacca. Et de pouvoir offrir, dans la foulée, une formation expresse à quiconque aimerait imiter le mythique alien poilu de Star Wars.

Sauf que si vous voulez vraiment obtenir la voix si particulière de Chewie, quelque part entre la plainte, le grognement et un son non identifié, voici la vraie recette. Livrée par celui qui l'a inventée: Ben Burtt, soit le concepteur sonore de la saga.

The Atlantic raconte comment ce passionné de son qui rêvait d'espace et de Nasa a rejoint l'équipe du film alors qu'il n'était encore qu'un étudiant. George Lucas voulait «quelqu'un qui ne coûte pas trop cher pour collecter des sons», précise «Star Wars: a new sound», long article cité par The Atlantic.

Dans une interview publiée en janvier sur le compte officiel YouTube du film, Ben Burtt explique avoir passé une année à chercher des perles sonores. Lors d'un de ses premiers rendez-vous avec George Lucas, ce dernier lui précise vouloir un son proche d'un grognement d'ours. Il fallait «un type de voix extraterrestre et animale», poursuit le spécialiste dans la vidéo, qui convienne aussi à la physionomie du personnage, qui «n'a pas de lèvres articulées».

Ben Burtt, sur la création de la voix de Chewbacca.

S'en suivent de longs mois de recherche, pendant lesquels Ben Burtt s'en va enregistrer avec un Nagra (matériel utilisé notamment en radio) des ours, mais aussi des morses:

«Un jour je suis allé dans un Marineland près de Long Beach, en Californie, dans le but d'enregistrer un morse pour un possible effet Wookiee. Son bassin avait était vidé pour être nettoyé, le morse était échoué au fond, et gémissait. C'était le son!»

Et comme les Wookiees ne sont pas seulement des grosses bêtes à poils vaguement grognantes, il a aussi fallu étoffer leur langage: Ben Burtt s'est donc appliqué à associer chaque son récolté à une émotion, à utiliser à telle ou telle intervention de Chewbacca dans le scénario.

Après, pour parfaitement imiter Chewbacca, vous pouvez toujours suivre les nombreuses vidéos publiées à cet effet sur YouTube. Mais dites-vous que Ben Burtt reste le boss en la matière: outre Chewie et R2D2, il a aussi planché sur E.T., Indiana Jones (pour lesquels il a été récompensé), mais aussi Wall-E, précise le site Mental Floss. Pour ce dernier, 2.600 fichiers audio différents ont été nécessaires, soit «bien plus que pour n'importe quel autre film», confie-t-il dans une autre vidéo. Comme on vous le dit: c'est un pro.
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte