Culture

Abbey Road, 40 ans après

Temps de lecture : 2 min

Le 8 août 1969, le photographe écossais Iain Macmillan immortalise les Beatles traversant un passage piéton d’Abbey Road. Ce moment mémorable a été célébré ce week-end, dans le quartier chic de Saint John’s Wood, à Londres. Des centaines de fans du groupe, venus de tous horizons, se sont retrouvés samedi, à 11 h 35 précises.

Le 8 août 1969, John Lennon, Ringo Starr, Paul McCartney et George Harrison organisent une séance photo qui donnera la pochette de leur avant-dernier 33 tours, Abbey Road. La mise en scène, improvisée, est simple, mais elle restera dans l'imagerie populaire — au point de susciter nombre de parodies. Cette photo et ses interprétations alimentèrent abondamment la théorie de la mort présumée de Paul McCartney.

Tony Bramwell, l’ancien manageur des Beatles, était présent, samedi, pour fêter l’événement: «Outre Paul et Ringo, je suis la seule personne en vie qui était présente ici ce jour-là. C’est fantastique de voir que tout cela continue», a-t-il confié.

[Lire l'article complet sur France Soir]

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

Grâce notamment à l'interprétation toute en finesse de ses deux actrices principales, le film le plus accompli d'Almodóvar depuis une bonne décennie compose une émouvante, subtile et finalement joyeuse carte des émotions.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio