Économie

Internet, enjeu de développement pour l'Afrique

Temps de lecture : 2 min

L'ouverture d'un câble à fibre optique fournissant un accès à Internet à des millions de personnes dans le Sud et l'Est de l'Afrique reflète un ambitieux plan d'extension de l'accès au Web sur le continent noir pour y favoriser le développement de l'économie et de l'industrie.

Fabriqué par Seacom, un consortium composé à 75% d'investisseurs étrangers, le câble est le premier d'une série de 10 nouvelles connexions sous-marines pour l'Afrique de l'Est qui seront finalisés avant la mi-2010. L'expansion du réseau, qui coûtera un total de 2,4 milliards de dollars (environ 1,7 milliards d'euros), va aider à connecter l'Afrique à l'Europe, à l'Asie et à certaines parties du Moyen-Orient à une vitesse plus élevée et pour un moindre coût.

«Jusqu'ici, l'Afrique avait seulement un câble à fibre optique sous-marin: le moins efficace SAT-3 en Afrique occidentale, explique le New York Times. Ceux qui n'avaient pas accès à ce câble étaient obligés d'utiliser une connexion par satellite chère et lente.»

[Lire l'article complet sur nytimes.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Image de une: SEACOM Broadband Internet Undersea Cable, howdous, Flickr, CC)

Newsletters

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

La cité phocéenne accueille chaque année de nouveaux habitants. Mais les premiers à répondre présents ne restent que le temps des vacances.

Ne parlez plus jamais de «pensions alimentaires»

Ne parlez plus jamais de «pensions alimentaires»

«Violences économiques». Le terme est apparu dans les médias en 2018, avec les manifestations des «gilets jaunes». Il désigne un phénomène lié au couple désormais bien connu dont il faut prendre conscience: de même qu'on ne doit pas accepter les...

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

S'il réactivait l'accord transpacifique duquel Trump s'était retiré, le futur président des États-Unis troublerait la toute nouvelle plus grande zone de libre-échange au monde.

Newsletters