MondeSports

La Russie organise les championnats du monde de biathlon avec des tanks

Joshua Keating, traduit par Grégoire Fleurot, mis à jour le 05.08.2014 à 11 h 43

Les championnats du monde de «tank biathlon» à Alabino près de Moscou le 4 août 2014, REUTERS/Maxim Shemetov

Les championnats du monde de «tank biathlon» à Alabino près de Moscou le 4 août 2014, REUTERS/Maxim Shemetov

Alors que les manœuvres provocatrices qui sont menées à la frontière ukrainienne attirent l’attention internationale, une autre démonstration de force de l’armée russe a lieu en ce moment: le championnat du monde de «tank biathlon» 2014.

J’ai toujours trouvé le biathlon (celui qui se joue lors des Jeux olympiques d’hiver) plus passionnant en théorie qu’en pratique. C’est une version encore plus lente du ski de fond, et le tir sportif n’est pas vraiment captivant visuellement.

Le «tank biathlon» est une tout autre histoire. Inventé par l’armée russe il y a quelques années, le sport ressemble au biathlon normal… mais avec des tanks.

Selon les règles du jeu, les équipages doivent parcourir une distance pouvant aller jusqu’à 20 kilomètres en évitant un certain nombre d’obstacles, en traversant des rivières et des ponts et en tirant sur des cibles. Les tanks qui ratent une cible écopent d’un tour de pénalité.

Douze pays sont représentés dans le tournoi qui se tient à Alabino, une ville au sud-ouest de Moscou, du 4 au 16 août et qui comporte différentes séries, manches et distances.

Après des discussions communes de sécurité l’année dernière, des responsables militaires russes avaient annoncé que des équipes américaines, allemandes et italiennes allaient participer au tournoi cette année. Manifestement, ça ne s’est pas passé, ce qui n’est pas vraiment une surprise étant donné les récents évènements géopolitiques.

Un évènement international a eu lieu l’année dernière, mais le tournoi de cette année est le premier à inclure des pays qui ne faisaient pas partie de l’Union soviétique. L’Angola, la Chine, l’Inde, le Koweït, la Mongolie et le Venezuela sont tous représentés.

Les équipes ont toutes été équipées de tanks russes T-27B à part la Chine, qui est apparemment venue avec ses propres véhicules.

Si cette description vous a déjà donné la fièvre du «tank biathlon», RT vous offre plus de trois heures d’images à couper le souffle.

Joshua Keating
Joshua Keating (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte