Partager cet article

Le mont Athos reste interdit aux femmes, et aux animaux femelles (sauf les chattes)

Le monastère de Grégoire, sur le mont Athos, en 2008. REUTERS/Daniel Flynn

Le monastère de Grégoire, sur le mont Athos, en 2008. REUTERS/Daniel Flynn

Les moines continuent d'invoquer leur vœu de célibat pour maintenir une règle datant de 1046 censée les soustraire à la tentation.

Pour voir le mont Athos et ses vingt monastères, les femmes devront continuer à contempler la «montagne sacrée» depuis la mer, à plus de  500 m de distance, ou… à se déguiser en hommes.

Ainsi en a décidé le conseil des moines et le gouverneur Aristos Kasmiroglou, en réponse à une décision du Conseil œcuménique des Eglises. C’est l’hebdomadaire grec La presse orthodoxe qui a publié l’information, dans son édition du 2 août, à la suite de la 10e assemblée générale du Conseil œcuménique, réunie à Busan en Corée du sud… en novembre 2013.

Les moines du mont Athos, cette péninsule de la Chalcidique, consacrée à la vierge Marie, ont mis quelque temps à réagir à une décision de ce forum qui rassemble quelque 350 Eglises protestantes, anglicanes, orthodoxes et autres, du monde entier, à l’exception des catholiques. L’Assemblée générale invitait les Eglises à mettre fin à toute discrimination et à ouvrir leur porte à tout le monde sans distinction.

Habillez-vous en homme

«Le Conseil œcuménique est une institution respectable mais la montagne sacrée appartient aux moines et personne ne peut y entrer sans leur permission et encore moins changer les règles», a déclaré Aristos Kasmiroglou, un haut fonctionnaire nommé par le ministère grec des Affaires étrangères pour veiller à l’administration de la République semi-autonome. L’«avaton» ou interdiction faite aux femmes de pénétrer sur le mont Athos –qui s’étend à tous les animaux femelles sauf les chattes– date d’un décret de l’empereur byzantin Constantin Monomaque de 1046.

Le gouverneur a rappelé que tous les pèlerins (hommes) qui veulent séjourner sur le mont Athos où vivent près de 3.000 moines, devaient aussi être munis d’une autorisation. Ce «diamoneterion» est délivré par une autorité spéciale à Salonique, à plus de cent kilomètres de là.

La spécificité de la République du mont Athos au sein de l’Etat grec a été reconnue lors de l’adhésion d’Athènes à la Communauté européenne en 1981 et lors de l’entrée de la Grèce dans la zone Schengen qui garantit la libre circulation des personnes. En 2003, le Parlement européen a voté une résolution en faveur de l’ouverture du mont Athos aux femmes. Sans résultat.

A plusieurs reprises, des manifestations ont eu lieu à l’entrée de la péninsule pour protester contre cette interdiction. Mais les moines invoquent leur vœu de célibat pour maintenir une discrimination qui les soustrait à la tentation.

Les touristes (femmes) qui veulent tout de même visiter les monastères doivent donc s’habiller en hommes. Déjà dans les années 1920, une psychanalyste et écrivain française, Maryse Choisy –lacanienne avant Lacan (Jacques Lacan a participé à son groupe Psyché dans les années 1930)– a séjourné incognito sur le mont Athos. Elle en a tiré un livre, Un mois chez les hommes, publié en 1929 aux Editions de France. Un an auparavant, elle avait inauguré ses enquêtes de terrain en passant quelque temps dans une maison close. Elle en avait tiré aussi un livre Un mois chez les filles (Aubier-Montaigne, 1928). Elle a récidivé un peu plus tard avec Un mois chez les députés.

Dans les années 1930, Aliki Diplarakou, la première Miss Europe grecque, avait provoqué un scandale en violant l’interdiction. Son épopée a été racontée par Time Magazine en 1953, sous le titre «The Climax of sin» (le comble du péché).

Plus récemment, en 2008, il y avait quatre femmes dans un groupe d’immigrants moldaves venant de Turquie qui s’étaient échoués au pied de la Montagne sacrée. Les moines les ont tout de même laissées entrer au lieu de les rejeter à la mer. Par charité chrétienne.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte