Monde

L'alcool, ennemi public n°1 des compagnies aériennes

Repéré par Julien Jégo, mis à jour le 04.08.2014 à 12 h 04

Repéré sur The Guardian, IATA

Le fondateur du groupe Virgin, Richard Branson le 28 juillet 2008 | REUTERS / Fred Prouser

Le fondateur du groupe Virgin, Richard Branson le 28 juillet 2008 | REUTERS / Fred Prouser

Prendre l'avion peut être réellement stressant pour certaines personnes. Pour éviter les crises de panique, il y a ceux qui optent pour le médicament contre le mal des transports, puis les autres, ceux qui s'arrêtent au duty-free pour profiter de l'alcool pas cher et vident toutes les mignonnettes dans l'avion.

Le problème, c'est que l'état d'ébriété amène les passagers à prendre quelques risques. The Guardian rapporte ainsi les conclusions d'un rapport de l'International Air Transport Association (IATA), représentant 240 compagnies (soit 84% du trafic mondial), et qui constate une augmentation des incivilités en vol.

En 2007, l'IATA avait constaté 500 incidents impliquant des voyageurs alors que les résultats de 2013 s'élèvent à 8.000 incidents, soit seize fois plus. L'association rappelle que ce résultat prend en compte l'ensemble des incidents et pas seulement ceux liés à la consommation d'alcool mais ajoute:

«L'ivresse, qui résulte en grande partie de la consommation d'alcool avant l'embarquement, se classe parmi les facteurs principaux de ces incidents.»

Et 2014 ne s'annonce pas mieux, entre une passagère d'un vol pour Edimbourg qui a attaqué des membres d'équipage avec sa prothèse de jambe, obligeant l'avion à se dérouter vers Londres et un autre qui a pris une sortie de secours pour la porte des toilettes, les compagnies s'inquiètent.

Réunies à Doha, elles ont adopté une résolution pour prévenir ce genre de situations et former leurs équipages à la gestion de passagers un peu agités. The Guardian cite également Ryanair et Monarch Airlines qui ont déjà pris les devants.

La compagnie low-cost irlandaise s'accorde ainsi le droit de refuser l'embarquement aux passagers suspects tandis que Monarch Airline s'est associée à l’aéroport de Gatwick à Londres pour interdire la vente d'alcool aux personnes manifestement ivres dans l'espace duty-free. La compagnie envoie également à l'ensemble de ses passagers un mail indiquant ce qu'ils risquent en cas de mauvaise conduite.

Alors, au moment de choisir entre médicament ou alcool, choisissez les médicaments, cela devrait vous éviter pas mal de problèmes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte