LGBTQ

Prof, il écrit un texte sur les homophones. Son école le vire parce que ça ressemble à «homosexualité»

Temps de lecture : 2 min

Slate.fr
Slate.fr

Cela rappelle les histoires qui commencent par «Quel est le comble de...».

Dans une école de langue en Utah, un professeur d’anglais qui avait écrit un article de blog sur l’homophonie a été licencié parce que le mot «homophone» fait bien trop penser à... l'«homosexualité» et serait ainsi une provocation.

«Les élèves qui apprennent l’anglais pourraient voir le mot homo et penser que l’on parle de sexualité gay», a expliqué le directeur de l’école au journal local Salt Lake Tribune.

Dans la version racontée par le professeur Tim Torkildson, le directeur aurait aussi déclaré, furieux:

«Maintenant, notre école va être associée à l’homosexualité!»

Dans la presse, le directeur nie avoir renvoyé Tim Torkildson, qui était chargé de tenir le blog de l’école, pour cette raison spécifique, même s’il trouve que le post sur l’homophonie pouvait prêter à confusion.

Pour Tim Torkildson, évoquer l’homophonie –lorsque deux mots ont le même son mais pas le même sens, comme compte et conte– est utile lors de l’apprentissage de l’anglais. Pour son directeur, il s’agit d’une provocation.

Rappelons que ce centre de langues se situe à Provo, une des villes américaines avec le pourcentage d’électeurs républicains le plus élevé. C’est aussi à Provo que l’on trouve l’université Brigham Young, un établissement mormon dont le code d’honneur interdit l’alcool et les rapports sexuels avant le mariage.

Une des conséquences positives de ce fait divers aura été d’informer les Américains sur le sens du mot homophonie.

Selon un lexicographe du dictionnaire Merriam-Webster, la recherche en ligne d’«homophonie» a connu un véritable pic de popularité depuis cet incident.

Une enquête plus approfondie révèle cependant que le directeur de l’école n’avait peut-être pas tout à fait tort de se méfier.

Le mot homophonie a en effet un passé trouble... Wikipédia nous apprend que de 1980 à 1987, «Homophonies» était le nom d’un magazine français gay et lesbien. Shocking.

Slate.fr

Newsletters

Les studios de production de films pornos devraient s'inspirer de TimTales

Les studios de production de films pornos devraient s'inspirer de TimTales

Qualité d'image, performance sexuelle, ambiance positive, hommes multiethniques... TimTales dépasse les productions berlinoise, londonienne et parisienne.

«J'ai 2 amours», un regard intelligent sur les amours plurielles

«J'ai 2 amours», un regard intelligent sur les amours plurielles

Diffusée jeudi 22 mars sur Arte dans son intégralité, la première saison de la série réalisée par Clément Michel se penche avec mordant et bienveillance sur les amours multiples. L'occasion de balayer idées reçues et généralités sur les différentes manières d'aimer.

Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme

Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme

La régression ne réside pas dans le fait de porter le voile, mais dans celui d’imposer aux femmes une norme vestimentaire.

Newsletters