Égalités

Prof, il écrit un texte sur les homophones. Son école le vire parce que ça ressemble à «homosexualité»

Temps de lecture : 2 min

Slate.fr
Slate.fr

Cela rappelle les histoires qui commencent par «Quel est le comble de...».

Dans une école de langue en Utah, un professeur d’anglais qui avait écrit un article de blog sur l’homophonie a été licencié parce que le mot «homophone» fait bien trop penser à... l'«homosexualité» et serait ainsi une provocation.

«Les élèves qui apprennent l’anglais pourraient voir le mot homo et penser que l’on parle de sexualité gay», a expliqué le directeur de l’école au journal local Salt Lake Tribune.

Dans la version racontée par le professeur Tim Torkildson, le directeur aurait aussi déclaré, furieux:

«Maintenant, notre école va être associée à l’homosexualité!»

Dans la presse, le directeur nie avoir renvoyé Tim Torkildson, qui était chargé de tenir le blog de l’école, pour cette raison spécifique, même s’il trouve que le post sur l’homophonie pouvait prêter à confusion.

Pour Tim Torkildson, évoquer l’homophonie –lorsque deux mots ont le même son mais pas le même sens, comme compte et conte– est utile lors de l’apprentissage de l’anglais. Pour son directeur, il s’agit d’une provocation.

Rappelons que ce centre de langues se situe à Provo, une des villes américaines avec le pourcentage d’électeurs républicains le plus élevé. C’est aussi à Provo que l’on trouve l’université Brigham Young, un établissement mormon dont le code d’honneur interdit l’alcool et les rapports sexuels avant le mariage.

Une des conséquences positives de ce fait divers aura été d’informer les Américains sur le sens du mot homophonie.

Selon un lexicographe du dictionnaire Merriam-Webster, la recherche en ligne d’«homophonie» a connu un véritable pic de popularité depuis cet incident.

Une enquête plus approfondie révèle cependant que le directeur de l’école n’avait peut-être pas tout à fait tort de se méfier.

Le mot homophonie a en effet un passé trouble... Wikipédia nous apprend que de 1980 à 1987, «Homophonies» était le nom d’un magazine français gay et lesbien. Shocking.

Newsletters

Cinquante-deux ans plus tard, IBM présente ses excuses pour avoir licencié une femme trans

Cinquante-deux ans plus tard, IBM présente ses excuses pour avoir licencié une femme trans

En août 1968, l'ingénieure en informatique Lynn Conway était virée en dépit de son travail prometteur et reconnu.

La meilleure amie racisée, figure facile pour faire croire à la diversité dans les séries

La meilleure amie racisée, figure facile pour faire croire à la diversité dans les séries

S'il y a des personnages non-blancs dans les séries en 2020, ils sont le plus souvent érigés en figures secondaires.

Les jeunes hommes ont conscience de la domination masculine, et veulent y remédier

Les jeunes hommes ont conscience de la domination masculine, et veulent y remédier

[Partie 2] Si les revendications féministes semblent faire travailler les jeunes hommes de 20 à 25 ans, l'égalité des genres est encore loin d'être atteinte. La domination masculine pèse toujours sur les femmes de leur âge.

Newsletters