Sciences

S’il n’y avait pas eu la météorite, les dinosaures seraient-ils toujours là?

Temps de lecture : 2 min

Géants et très lourds, les Camarasaurus devaient ingurgiter d'énormes quantités de végétaux. Source: Dmitry Bogdanov - Wikimedia Commons
Géants et très lourds, les Camarasaurus devaient ingurgiter d'énormes quantités de végétaux. Source: Dmitry Bogdanov - Wikimedia Commons

Un astéroïde d’environ 10 kilomètres de diamètre a heurté la péninsule du Yucatan il y a 66 millions d’années à une vitesse de l’ordre de 70 000 kilomètres heures. L’énergie dégagée par l’impact représente plus de 100 millions de bombes atomiques explosant simultanément détruisant tout sur des milliers de kilomètres et plongeant la terre pendant des années dans une atmosphère hostile et dans l’obscurité compte tenu des cendres toxiques et des poussières propulsées dans l’atmosphère. Environ 70% de la vie sur terre disparu rapidement.

Si cet astéroïde avait raté la terre, les dinosaures seraient-ils toujours là ? Une étude réalisée par une équipe d'Edimbourg publiée par la Biological Reviews affirme que l’astéroïde n’est pas le seul responsable de la disparition des dinosaures. Des phénomènes climatiques et notamment des éruptions volcaniques, des changements du niveau des océans et des modifications rapides de températures avaient déjà auparavant affaibli l’espèce.

Mais pour la majorité des chercheurs cela n’aurait pas été suffisant pour faire disparaître les dinosaures et notre planète serait aujourd’hui sans doute toujours sous leur domination. Avant l’astéroïde, les dinosaures dominaient la terre depuis 150 millions d’années et avaient traversé avec succès des périodes difficiles en étant capables de s’adapter à des changements majeurs d’environnement.

«Les dinosaures étaient là depuis 150 millions d’années. Leur diversité était sans cesse en train de se renouveler. Il y a eu de nombreux obstacles au fil du temps et ils les ont toujours surmonté», explique Steve Brusatte, un paléontologue de l’Université d’Edimbourg qui a participé à l’étude publiée par la Biological Reviews. Cette période n’était pas différente. Je suis sûr qu’ils se seraient remis s’ils avaient eu plus de temps.»

Et si l’astéroïde n’avait jamais touché la terre? «Ce serait un monde très différent explique au Christian Science Monitor, Sean Gulick, un géologiste spécialisé dans les cratères de météorites de l’Université du Texas. «S’il n’y avait pas eu un impact, les dinosaures auraient continué comme auparavant. Et l’histoire des dinosaures, c’est aussi notre histoire», souligne Steve Brusatte. «L’extinction des dinosaures a laissé un espace à remplir. Même si une partie des mammifères ont été aussi victimes d’une extinction de masse, un nombre suffisant a survécu et la terre est entrée dans l’âge des mammifères. Et si une astéroïde frappait la terre aujourd’hui, nous serions en grande difficulté. Cela se produira à nouveau».

Il faut espérer que les hommes soient capables de développer des moyens techniques permettant de dévier la trajectoire des astéroïdes dangereux et qu'ils comprennent que la diversité biologique est nécessaire à la vie.

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi 22°C n'est pas la température idéale

Pourquoi 22°C n'est pas la température idéale

Cessez de vouloir absolument vivre dans une pièce où il fait 22°C. Cette température ne vous rendra pas plus productif, pire, elle augmenterait l'émission de gaz à effet de serre.

Les animaux domestiques peuvent eux aussi donner leur sang

Les animaux domestiques peuvent eux aussi donner leur sang

La plupart des propriétaires n'ont jamais entendu parler de cette possibilité, qui permet pourtant de sauver des vies.

Pour lutter contre le réchauffement climatique, commencez par en parler à votre entourage

Pour lutter contre le réchauffement climatique, commencez par en parler à votre entourage

Les discussions avec nos proches pourraient enrayer le climatoscepticisme.

Newsletters