Monde

Barack Obama reçoit trente menaces de mort par jour

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama reçoit une trentaine de menaces de mort par jour. Cela représente «une augmentation de 400% par rapport à l'ère Bush», note le quotidien suisse Le Matin.

L'élection du premier président noir n'a donc pas apaisé les maux de l'Amérique, loin de là. Qui sont ces citoyens qui haïssent Obama? Le politologue américain Daniel Warner dresse un portrait-robot:

Celui qui envoie des lettres de menaces est généralement un marginal, originaire d'un Etat rural. Il déteste le président parce que c'est un Noir, un démocrate, un intellectuel et un personnage cosmopolite. Obama incarne tout ce que rejette l'Amérique profonde.

Pêle-mêle on retrouve ainsi les défenseurs de la suprématie blanche, les militants ultraconservateurs et les miliciens. Depuis l'élection de novembre dernier, des organisations racistes et potentiellement violentes comme le Ku Klux Klan auraient recruté plusieurs milliers de nouveaux membres.

«Cette évolution ne manque pas d'inquiéter les services secrets et le FBI: plus que jamais, ils redoutent une recrudescence des attentats politiques dans le pays», explique Le Matin.

[Lire l'article complet sur Le Matin]

Photo Flickr marcn

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Frappes israéliennes à Gaza, inondations au Koweït, «Camp Fire» en Californie... La semaine du 12 novembre en images. 

Pour une journée à Toronto, Melania Trump a dépensé 150.000 euros en frais d'hôtel

Pour une journée à Toronto, Melania Trump a dépensé 150.000 euros en frais d'hôtel

La première dame n'a pourtant pas passé la nuit à Toronto.

Des députés européens veulent interdire les symboles soviétiques sur Amazon

Des députés européens veulent interdire les symboles soviétiques sur Amazon

Des députés de l'ancien bloc de l'Est demandent à Amazon le retrait de ses articles portant des symboles soviétiques.

Newsletters