Tech & internetEconomie

«Digital Prophet», «Direct Marketing Demi-God», les intitulés de postes les plus délirants aux Etats-Unis

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 31.07.2014 à 18 h 24

Repéré sur New Republic

Un chroniqueur du Guardian remarquait en 2013 que le travail pouvait être considéré comme la nouvelle religion, un culte à deux faces puisqu’il promeut autant l’éthique protestante du travail dur (hard work), que la culture plus contemporaine de la fête et de l’excès.

Est-ce pour cela que les intitulés de postes ont tendance à ressembler à ceux de la hiérarchie ecclésiastique? Le site The New Republic s’est amusé à dresser une liste des jobs qui, particulièrement dans le monde des technologies de l’information, ont des noms ésotériques: il y a un Digital Prophet chez AOL, un type habillé comme Bono avec les cheveux en pétard (voir vidéo ci-dessus) qui passe son temps à voyager pour répandre la bonne parole. Amazon a embauché un Kindle Book Evangelist, une sorte de lobbyiste chargé de convaincre auteurs, agents littéraires et lecteurs d’adopter sa tablette.

La dérive sectaire semble elle aussi bien acceptée avec les innombrables postes de «gourou» qui fleurissent dans le numérique ou le marketing. La société de conseil Vistage International joue au niveau divin avec son «Direct Marketing Demi-God» soit un demi-dieu du marketing direct.

Quand ils ne se prennent pas pour la réincarnation de Jésus, ces employés stars peuvent être traités comme des super-héros et être appelés «Magicien», «Ninja» ou «Jedi» (très à la mode chez les informaticiens, nerderie oblige, même si on trouvera également des «Marketing Ninja» ou des «Brand Warrior» –combattant de la marque).

Mais les recruteurs peuvent également utiliser ces titres ronflants pour des métiers plus classiques comme réparateur d’Apple Store –on parle carrément de «genius», ou génie en toute modestie.

Le site Valley Wag épinglait en février dernier d’autres intitulés de poste hilarants ou simplement absurdes comme curateur chez eBay, sans oublier le plus fort de tous, Damon Horowitz, qui porte le titre de philosphe interne chez Google.

The New Republic a consacré un autre article à l’avènement dans les grands groupes américains du poste de CHO pour Chief Happiness Officer, sorte de directeur général délégué au bonheur dans l’entreprise… «Un peu comme un responsable des ressources humaines, mais sous stéroïdes», écrit l’auteur de l’article.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte