Culture

L'inventeur de l'auto-tune est un ingénieur de l'industrie pétrolière

Temps de lecture : 2 min

Mais c'est aussi un très bon joueur de flûte

Capture d'écran du clip We R Who We R de Kesha | crédit : Sony Music Entertainment
Capture d'écran du clip We R Who We R de Kesha | crédit : Sony Music Entertainment

Du dernier album de Booba au Tik Tok de Kesha en passant par la discographie de T-Pain, il est partout. Business Insider revient sur l'histoire de l'auto-tune, qui est devenu en 15 ans l’accessoire indispensable de la musique moderne. On a d'ailleurs récemment vu ce que la voix de Britney Spears donnait sans. Ce logiciel permet à presque n'importe qui de chanter parfaitement juste en lissant la hauteur, c'est-à-dire les notes, qui sortent de notre bouche.

Mais cette impression d'entendre partout cette voix robotique n'est pas si récente. La première à avoir utiliser ce stratagème de manière aussi ouverte est Cher avec son titre Believe sorti en 1998.

Et tout cela, on le doit principalement à un homme, Andy Hildebrand.

Cet Américain a travaillé de nombreuses années pour le groupe Exxon et a notamment développé un logiciel permettant d'analyser le sous-sol de la planète grâce à l'envoi d'ondes acoustiques. Cette méthode était redoutable pour trouver des réserves de pétrole.

On semble bien loin de la musique et pourtant pas tant que ça. Andy est aussi un musicien émérite, flûtiste et choriste lors de son temps libre, et il a toujours désiré s'investir dans la musique.

En 1990 il crée Antares Audio Technologies et se spécialise dans l'élaboration de logiciels pour le traitement du son. Puis en 1996 ou 1997, la femme d'un client lui met la puce à l'oreille en rêvant d'un logiciel qui lui permettrait de toujours chanter de manière impeccable.

Il va alors appliquer ses connaissances en acoustique à la musique car, comme il l'explique lors d'une interview pour la PBS, analyser le sous-sol de la Terre grâce aux ondes acoustiques, en faire un modèle spectral et repérer les disparités revient à peu près au même quand il s'agit de la voix.

En 1997 sort alors la première version du logiciel Auto-tune et va devenir une référence chez les ingénieurs du son. Pourtant son utilisation est restée longtemps cachée et surtout modérée, donc quasiment imperceptible à l'oreille. D'ailleurs Andy Hildebrand confirma au Seattle Times en 2009 que son intention première était que son usage reste dans la cabine des ingénieurs du son.

S'en est suivie une frénésie de l'auto-tune, détourné au maximum jusqu'à robotiser toute les pop-stars. Andy Hildebrand reste malgré tout très philosophe sur cette tendance, toujours sur PBS:

«General Motors ne s'est pas fixé comme but de créer des accidents de voitures, tout comme notre intention n'était pas une utilisation non-artistique de l'auto-tune. La pop reste du divertissement, comme le cinéma. Est-ce que l'acteur qui joue Batman triche parce qu'il ne sait pas voler?»

Slate.fr

Newsletters

Jet Li a refusé de jouer dans Matrix pour rester maître de ses mouvements

Jet Li a refusé de jouer dans Matrix pour rester maître de ses mouvements

L’acteur chinois redoutait de se faire déposséder de ses techniques d’arts martiaux si un studio américain les numérisait.

Néandertal, l'ADN a parlé

Néandertal, l'ADN a parlé

Longtemps considéré comme une créature primitive, l’homme de Néandertal est aujourd’hui reconnu comme un humain à part entière. Loin des images d’Épinal auxquelles nous avons tous été confrontés, Néandertal: l’expo nous présente une espèce plus...

Show buzz

Show buzz

Newsletters