Culture

Tous les «motherfucker» de Samuel L. Jackson au cinéma en une vidéo

Temps de lecture : 2 min

Motherfucker, évidemment.

Capture d'écran du supercut du Huffington Post

Il est désormais connu que l'insulte préférée de Samuel L. Jackson est «motherfucker». D'ailleurs c'est même son mot préféré tout court, et il l'a notoirement écrit de plus de 150 manières différentes dans ses tweets.

Mais l'obsession de Jackson pour «motherfucker» va bien au-delà d'une simple tendresse pour le juron: l'an dernier, il a révélé que répéter ce mot l'aide en fait à surmonter un bégaiement qu'il a depuis l'enfance. Le mot est depuis devenu synonyme de ses personnages - dont les plus mémorables sont ceux de Pulp Fiction («I’m a mushroom-cloud-laying motherfucker, motherfucker!») et Des Serpents dans l'avion (a-t-on vraiment besoin de le citer?).

Comme preuve, le Huffington Post a réalisé un supercut de toutes les fois où Samuel L. Jackson dit «motherfucker» dans ses films, en ordre chronologique et en remontant à son premier «motherfucker» à l'écran (dans School Daze en 1988). Jusqu'à présent, on arrive à un total de 171 «motherfuckers»—le plus grand nombre se trouvant, sans surprise, dans Jackie Brown (37), Pulp Fiction (26), et Soul Men (24).

Newsletters

Le meurtre de Jam Master Jay pourrait bien en cacher un autre

Le meurtre de Jam Master Jay pourrait bien en cacher un autre

En 2002, l'assassinat du DJ du groupe de hip-hop Run-DMC fut le point de départ d'une sinueuse affaire. Celle-ci semble aujourd'hui toucher à sa fin, et son issue pourrait coïncider avec l'élucidation d'un autre mystère plus ancien encore.

La faim, autant un moteur qu'une arme

La faim, autant un moteur qu'une arme

Crever la dalle, mourir d'inanition, avoir l'estomac dans les talons, claquer du bec: la sensation de faim, universelle et à la source de tant de passions humaines, est en passe de devenir une arme géopolitique entre les mains de la Russie.

Pourquoi «1984» d'Orwell cartonne dans les librairies russes

Pourquoi «1984» d'Orwell cartonne dans les librairies russes

Depuis le début de la guerre contre l'Ukraine, le roman est devenu en Russie un phénomène littéraire et un enjeu politique.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio