Partager cet article

Abandonnez la poignée de main, le fist bump est meilleur pour la santé

Jack Nicklaus et Arnold Palmer, deux anciens champions de golf font un fist bump | REUTERS / Mike Segar

Jack Nicklaus et Arnold Palmer, deux anciens champions de golf font un fist bump | REUTERS / Mike Segar

Le fist bump, ce salut poing contre poing, n'est plus seulement le geste le plus cool pour saluer quelqu'un, c'est aussi le plus sain. Alors que Barack Obama en a fait sa marque de fabrique depuis son premier mandat, les scientifiques apportent la preuve qu'il doit continuer sur cette voie.

Une étude britannique, publiée le 28 juillet, place ce geste devant le high five et surtout la poignée de main en termes de santé publique. Les scientifiques ont analysé le nombre de bactéries qui s'échangent lors de ces différents types de salut et le fist bump en ressort grand vainqueur. Par rapport à la poignée de main, le high five diminue de 50% les transferts de germes et ce chiffre s'élève à 90% pour le fist bump. Cette diminution s'explique par le fait que le fist bump est le geste le plus rapide et avec la zone de contact la plus réduite.

Le fist bump a aussi d'autres atouts. D'après David Givens, anthropologiste américain interrogé par la NPR, c’est que «c’est un des rares gestes égalitaires. Vous pourriez le faire avec le président Obama, et vous seriez tous les deux égaux à ce moment-là». Seul rival potentiel du fist bump en terme qualitatif, selon lui: l’étreinte. Mais le check poing contre poing, plus spontané et facile à exécuter, devrait continuer à gagner du terrain.

Le docteur Dave Whitworth, qui a dirigé l'étude, déclare même que le fist bump doit devenir la seule manière de se saluer dans les hôpitaux: 

«Les gens ne pensent pas assez aux implications sur la santé d'une simple poignée de main. Si le grand public s’approprie ce geste, la propagation des maladies infectieuses pourrait être largement réduite.»

Malgré tout ses bienfaits, le geste pourrait avoir du mal à s'imposer au sein des hôpitaux car, comme le rappelle Dave Whitworth, la poignée de main reste un «toucher rituel» qui permet le développement de rapport de confiance entre médecins et patients. Mais ce n'est peut-être qu'une question de temps avant de voir la traditionnelle poignée de main des dirigeants devant les photographes se transformer en fist bump. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte