Monde

Dubaï veut lutter contre l'obésité en organisant des concours de perte de poids

Temps de lecture : 2 min

Un participant de «Votre poids en or» à Dubaï le 3 septembre 2013. REUTERS/Ahmed Jadallah
Un participant de «Votre poids en or» à Dubaï le 3 septembre 2013. REUTERS/Ahmed Jadallah

A Dubaï, un enfant en surpoids prêt à faire un régime express peut rapporter de l’argent à ses parents. Pendant le Ramadan, la municipalité dubaïote a lancé un concours de perte de poids intitulé «Votre enfant en or».

Pour un kilo perdu, le petit émirati de 2 à 14 ans pourra encaisser deux grammes d’or, soit environ 60 euros. Vingt cinq mille personnes se sont déjà inscrites, presque trois fois plus qu’en 2013, lors du premier défi minceur, alors intitulé «Votre poids en or».

La ville avait à l'époque déboursé près de 600.000 euros pour récompenser tous les résidents qui avaient maigri par amour du gain. Le vainqueur, un architecte syrien de 27 ans, avait perdu 26 kilos et gagné 2.000 euros. Mais cette année, ce sont les enfants gros qui sont particulièrement visés.

Selon les autorités locales, «le Ramadan est le meilleur moment pour lancer ce genre d’initiatives, car ce mois de jeûne nous rappelle l’importance de la perte de poids pour la santé et nous encourage à modifier nos mauvaises habitudes». La pesée finale aura lieu le 15 septembre prochain.

Aux Emirats Arabes Unis, un tiers des adultes sont considérés comme obèses, mais les médecins sont sceptiques quant à l’efficacité de ce genre de jeu qui pousse à une perte de poids brutale plutôt qu’à une modification du mode de vie sur le long terme. Pour les jeunes enfants, ce genre de cure d’amincissement peut même être dangereuse.

Quant au gagnant syrien de 2013, il est décidé à perdre encore quelques kilos, même si sa stratégie diététique est peu recommandable: «Pendant plus d’un mois, je ne mangerai que du thé vert et des pommes vertes.»

Newsletters

Des utilisateurs d’une plateforme de cryptomonnaies veulent que le corps de son créateur soit exhumé car ils ne croient pas à sa mort

Des utilisateurs d’une plateforme de cryptomonnaies veulent que le corps de son créateur soit exhumé car ils ne croient pas à sa mort

Gerald Cotten est mort en décembre 2018. Il avait créé une plateforme avec une cryptomonnaie nommée QuadrigaCX. Mais c’était le seul à connaître le mot de passe pour accéder au portefeuille des clients, où 190 millions de dollars étaient stockés.

Deux pharmacies américaines poursuivies pour avoir refusé de vendre un contraceptif

Deux pharmacies américaines poursuivies pour avoir refusé de vendre un contraceptif

Une Américaine de 39 ans fait un procès aux deux pharmaciens qui ont refusé de lui vendre la pilule du lendemain car c'était contraire à leurs «valeurs».

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Élections en Algérie, succès de Boris Johnson et des conservateurs aux élections législatives britanniques et Aung San Suu Kyi devant la Cour internationale de Justice des Nations unies pour le traitement des Rohingyas... La semaine du 7...

Newsletters