Monde

La confrontation finale entre l'Ukraine et les rebelles se rapproche

Joshua Keating, traduit par Grégoire Fleurot, mis à jour le 29.07.2014 à 11 h 12

Un séparatiste pro-russe monte la garde dans une station de train de Donetsk le 21 juillet 2014, REUTERS/Konstantin Cherginsky

Un séparatiste pro-russe monte la garde dans une station de train de Donetsk le 21 juillet 2014, REUTERS/Konstantin Cherginsky

Alors que les enquêteurs ont du mal à atteindre le site du crash du vol MH17 dans l'est de l'Ukraine, l'armée ukrainienne semble faire des progrès importants contre les séparatistes dans cette zone.

Les soldats ukrainiens ont lancé une opération visant à reprendre le bastion séparatiste de Donetsk, et il y a eu des combats dans une demi-douzaine de villes environnantes dimanche 27 juillet. Alexander Borodai, le Premier ministre de l'autoproclamée République populaire de Donetsk, a, semble-t-il, quitté la ville pour rejoindre la Russie.

Pendant ce temps, les responsables américains affirment que la Russie semble «se préparer à armer les rebelles avec des armes plus puissantes que ce qu'elle a fourni jusqu'ici, y compris des tanks, des véhicules blindés et de puissant lance-roquettes multiples Tornado». Le département d'Etat a publié des images de ce qu'elle affirme être des roquettes tirées depuis la Russie vers l'Ukraine.

Les dégâts économiques subis par la Russie à cause de la crise ukrainienne sont importants et des rumeurs font état de divisions parmi l'élite économique du pays, mais le gouvernement russe ne semble pas avoir l'intention de réduire son soutien aux rebelles. Si l'armée ukrainienne continue d'avancer sur les villes de Louhansk et de Donetsk, tenues par les rebelles, et si les rebelles continuent à être approvisionnés en armes, on pourrait assister à des affrontements de plus en plus meurtriers.

Les Nations unies ont récemment déclaré qu'«une destruction totale de l'ordre et un règne de la peur et de la terreur ont été infligés par des groupes armés à la population de l'est de l'Ukraine». C'était avant que le MH17 soit abattu et avant la récente offensive.

Il est possible que le conflit se rapproche de sa résolution finale, mais il y a de bonnes chances pour que les choses s'empirent encore avant de s'améliorer. 

Joshua Keating
Joshua Keating (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte