Tech & internet / Monde

Une carte des hashtags pour visualiser le conflit israélo-palestinien

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de la carte d'Al Jazeera | crédit : Al Jazeera
Capture d'écran de la carte d'Al Jazeera | crédit : Al Jazeera

Al Jazeera a publié une carte interactive qui permet de visualiser sur l'ensemble de la planète la densité de tweets ainsi que les hashtags correspondant aux événements du conflit israélo-palestinien.

La carte présente un mois de conversation sur Twitter entre le 17 juin et le 17 juillet 2014. Chaque point de couleur correspond à un hashtag différent:

En violet #BringBackOurBoys a été utilisé pour désigner les trois adolescents israéliens enlevés le 12 juin.

En noir #EyalGiladNaftali a été utilisé après que les corps des trois israéliens ont été retrouvés le 30 juin. Il est formé des trois prénoms des adolescents.

En rouge #MohammadAbuKhdair est le nom d'un jeune palestinien enlevé le 2 juillet et retrouvé mort un jour plus tard.

En bleu marine #ProtectiveEdge est le nom de code de l'opération lancée le 8 juillet par l'armée israélienne.

En bleu et en vert #IsraelUnderFire et #GazaUnderAttack sont utilisés depuis les récents affrontements entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza.

Cette carte montre à quel point ce conflit est aujourd'hui mondialisé et ceci même si l'accès à Internet dans certaines régions du globe reste faible.

Newsletters

Comment concilier militantisme et carrière professionnelle?

Comment concilier militantisme et carrière professionnelle?

Un activisme trop voyant peut mettre en péril des opportunités de carrière, mais faut-il renoncer à s'engager pour autant?

L'épopée des Skyblogs racontée dans un podcast

L'épopée des Skyblogs racontée dans un podcast

Dans une série de quatre épisodes, la journaliste spécialiste du web Lucie Ronfaut dévoile les dessous du succès de la plateforme de blogging.

Pour enfin réussir à décrocher de votre téléphone

Pour enfin réussir à décrocher de votre téléphone

Il faut commencer par identifier les moments accaparés par les écrans qui vous paraissent toxiques.

Newsletters