Économie

Cet homme est un professionnel du «management de file d’attente»: il fait la queue à votre place

Temps de lecture : 2 min

Pineheads (cc) / marfis75 via Flickr CC License By
Pineheads (cc) / marfis75 via Flickr CC License By

S'il est bien connu que le temps est de l'argent, il est en revanche rare de posséder les deux ressources en même temps. A New York, Robert Samuel s'est lancé dans l'activité de «professionnel de l’attente dans la file», explique Business Insider. La première heure coûte 25 dollars, puis le tarif est de 10 dollars par demie-heure supplémentaire, ce qui fait de l’attente un job assez lucratif, à défaut d’être trépidant.

L’idée lui est venue lorsqu’il a publié une annonce pour attendre à la place de quelqu’un lors de la sortie de l’iPhone 5. Ce ne devait être qu’une mission ponctuelle, mais le client a annulé sa commande. Samuel a décidé de rester malgré tout dans la queue pour revendre sa position à quelqu’un d’autre. Au bout de 10 heures d’attente, il avait gagné 325 dollars.

Robert Samuel a commencé à se professionnaliser lorsqu’il a perdu son emploi de vendeur. Avec l’augmentation du chômage, la crise économique fait réapparaître des petits jobs d’appoint de ce type dans toutes les économies touchées. Ainsi le Huffington Post relatait en janvier dernier l’histoire d’un Italien qui avait perdu son emploi et s’était spécialisé dans les queues devant les guichets des administrations, un calvaire très redouté des Italiens quoi doivent remplir de la paperasse.

Plus américain dans son approche marketing, Robert Samuel a déposé les statuts de sa société, SOLD pour Same Ole Line Dudes (les gars qui font la queue), qui se présente pompeusement comme «la première solution de management de file d’attente». Il assure sa prospection dans la rue: même quand il n’est pas chargé de faire la queue, il se rend dans les grands événements et laisse des cartes de visite aux gens bloqués dans les files d’attente ou écrit le nom de sa société à la craie sur les trottoirs de New York.

L’entrepreneur a également finement ciblé une clientèle pressée et avide de consommation puisqu’il explique que ses spécialités consistent à attendre pour un iPhone, pour les dernières Air Jordans, le dernier spectacle à Brodway ou encore les Cronuts, ces pâtisseries moitié croissant moitié donut qui rendent fous les Américains. Mais tant que le tarif est respecté, il peut attendre pour n'importe quoi. Sa plus belle prestation? Un de ses employés qui a attendu 43 heures pour un casting dans l’émission de téléréalité Shark Tank.

Newsletters

Le plastique est le nouveau charbon des émissions de gaz à effet de serre

Le plastique est le nouveau charbon des émissions de gaz à effet de serre

L'industrie américaine de plastique émettra davantage de gaz à effet de serre que celle du charbon d'ici 2030, alerte un nouveau rapport.

Bercy

Bercy

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

En se prononçant pour la construction de nouveaux réacteurs, Macron remet le sujet à l'ordre du jour. À droite, c'est clairement oui, à gauche, c'est plutôt non, avec plus ou moins de clarté.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio