Tech & internet

Quand le Wall Street Journal annonçait que l'avion d'Obama s'était écrasé en Russie

Temps de lecture : 2 min

Le Président américain Barack Obama descend d'Air Force One à Washington le 22 juillet 2014, REUTERS/Larry Downing
Le Président américain Barack Obama descend d'Air Force One à Washington le 22 juillet 2014, REUTERS/Larry Downing

Dimanche 20 juillet au matin, la page Facebook du quotidien américain The Wall Street Journal a publié deux statuts affirmant que l'avion du président américain, le fameux Air Force One, avait peut-être été abattu au dessus de la Russie, avec Barack Obama à son bord.

IMGUR, Krishna Sapkota via Mashable

IMGUR, Krishna Sapkota via Mashable

Les statuts ont rapidement été supprimés, mais pas avant que des internautes aient eu le temps de faire des captures d'écran. Le journal a publié un message dans la foulée pour dire que sa page Facebook avait été piratée. Barack Obama était en fait dans la résidence présidentielle de Camp David à ce moment là.

L'incident arrive quelques jours à peine après le crash du vol MH17 de Malaysia Airlines, abattu jeudi 17 juillet au-dessus de l'est de l'Ukraine par un missile sol-air.

Comme le souligne le site tech Mashable, ce n'est pas la première fois qu'un grand média sur les réseaux sociaux est victime d'une telle attaque sur les réseaux sociaux. L'année dernière, le compte Twitter de l'agence de presse américaine Associated Press avait publié des messages faisant état d'explosions à la Maison Blanche. Ils avaient été rapidement retirés, mais avaient eu le temps de créer un vent de panique sur les marchés financiers.

Slate.fr

Newsletters

La Russie s'est bien immiscée dans les dernières élections européennes

La Russie s'est bien immiscée dans les dernières élections européennes

Des chercheurs ont analysé l'activité de comptes Twitter associés au Kremlin.

Ados sur Instagram: enfin de la laideur dans ce monde filtré

Ados sur Instagram: enfin de la laideur dans ce monde filtré

Sur le réseau, la jeunesse plébiscite désormais les photos brutes, sans retouche et sans filtre –voire travaillées pour paraître plus moches qu'au naturel.

Au Japon, une application pour dénoncer les frotteurs du métro cartonne

Au Japon, une application pour dénoncer les frotteurs du métro cartonne

Téléchargée plus de 200.000 fois, Digi Police devrait permettre de lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun.

Newsletters