France / Société

La France, le lin et l'élégance

Temps de lecture : 6 min

Aux beaux jours, exit le tweed et la laine. On passe en mode costume d'été. Couleur claire et matière légère. Le lin est celle qui respire le plus. Et - cocorico - c'est en France que l'on trouve la plus belle fibre. L'hexagone est même le plus grand producteur mondial

Un mois de juillet. Des champs de fleurs bleues s’étirent à perte de vue. On dirait de la lavande. Mais, c’est du lin. Un nom qui évoque des contrées lointaines : l’Egypte, la Chine... Pourtant, nous sommes en Picardie. Avec le Nord-Pas-de-Calais, la Haute et la Basse-Normandie, cette région constitue le plus grand bassin linier de la planète. Tous les quatre réalisent plus de 50 % de la production mondiale. 110 000 tonnes environ chaque année. Une fierté pour ses agriculteurs (et pour nous aussi). Ils font de l’Hexagone le pays numéro un du lin. Le meilleur pour son rendement, mais aussi pour sa qualité. Les fibres de lin made in France sont réputées dans le monde entier. Ce n’est pas un hasard si l’Italien Solbiati, l’un des plus prestigieux tisseurs de lin, ne jure que par eux. Créée il y a 140 ans, cette maison lombarde est à l’origine de bon nombre d’inventions : le lin teint, lavé ou soft, la crêpe de lin, les surimpressions, l’ultra fin mélangé au cachemire ou à l’alpaga... Des tissus raffinés pour le prêt-à-porter ou la décoration d’intérieur. Loro Piana en est le partenaire exclusif, c’est dire le niveau d’exigence quant à la qualité de la matière première. Pourquoi le lin est-il si exceptionnel en France ? « Savoir-faire, climat, territoire est notre trio gagnant », s’enorgueillit Bertrand Decock, teilleur depuis cinq générations dans les Flandres. L’excellence du lin français est, en effet, indissociable de cette bande côtière qui s’étend de Caen à Lille, et même jusqu’à Amsterdam pour être tout à fait exact. La Belgique et la Hollande étant les deux autres grands pays européens du lin. Il y a aussi l’Ir lande, d’où proviennent les étoffes de Scabal. En fait, la plante connaît une croissance idéale dans ces régions. Les sols limoneux y sont balayés par les vents froids du nord, venant de la Manche, et la chaleur de l’Europe continentale. Une alternance de soleil et de pluie favorise la pousse de longues tiges (un mètre de longueur environ) mais aussi le rouissage, qui vise à les sécher (voir ci-contre, « Le lin en 5 étapes »).

Rester chic sous 30°C

Ensuite, tout est question d’expertise technique, c’est-à-dire les gestes de ces hommes, qui, du semis au teillage, transforment la plante en fibres selon des méthodes ancestrales. Cette plante se cultivant dans ces régions depuis près de six siècles ! Aujourd’hui, si les moulins à lin n’existent plus, tout le procédé de fabrication reste mécanique et s’appuie sur la tradition. Il en résulte une fibre unique que le monde entier nous envie. 90 % des récoltes françaises partent pour les filatures chinoises. Rassurez-vous, il reste quelques irréductibles en Europe. Plus qu’un seul en France, Safilin, mais aussi Linificio en Italie, Fir en Belgique, Hungaro-Len en Hongrie, etc. La plupart de ces fileurs se sont d’ailleurs regroupés avec les tisseurs au sein du Club Master of Linen* visant à promouvoir la filière européenne dans les secteurs de la mode et de l’art de vivre. Un label vient aussi d’être créé, l’European Flax. Sa griffe garantira au consommateur final cette traçabilité du lin made in Europe et surtout, sa qualité premium. On peut déjà trouver du linge de lit ainsi certifié avec la marque Absolument Maison aux Galeries Lafayette. à quand les costumes et les chemises labélisés ? Car s’il est reconnu que les draps en lin offrent une qualité incomparable de sommeil (si, si, mieux qu’un Lexo), les vêtements en lin, eux, sont un pur bonheur en été.

D’abord le confort. Sous 30° C, le costume en laine n’est jamais un bon allié. Le lin, lui, permet de rester chic quand il fait chaud. Cette matière est non seulement très légère mais aussi ultra respirante. Sa structure permet en effet à l’air de circuler. Grâce aux pectines contenues dans la fibre, elle est capable de retenir une masse d’eau au moins égale à sa masse sèche. Traduction pour ceux qui auraient quelques lacunes en physique : le lin absorbe l’humidité, donc la transpiration. Une caractéristique qui le rend également très agréable à même la peau. Essayez avec une chemise sous les tropiques, vous m’en direz des nouvelles. Le lin est aussi un excellent régulateur thermique. Vous serez toujours à bonne température. S’il garde au frais, il maintient aussi au chaud. Ne sous-estimez pas les petites brises estivales. D’où l’intérêt du chèche en lin. Hypo-allergénique et antibactérien, il est adapté aux peaux sensibles. Sous l’Antiquité et au Moyen Âge, il réparait les infections cutanées. On le dit aussi anti-stress et propice au bien-être mental et psychique. Le lin rend zen. Notons au passage que les graines de lin sont utilisées dans le traitement de certains cancers, dont celui de la prostate... De tous les textiles naturels, il est aussi celui qui a les fibres les plus solides. En le comparant à d’autres matériaux, ses propriétés mécaniques et sa rigidité en torsion (encore de la physique, désolé) lui permettent d’être immédiatement classé après les aciers spéciaux comme le carbone. Sa forte teneur en cellulose renforce ses fibres et explique sa grande durabilité. Les égyptiens l’utilisaient déjà pour momifier leurs pharaons. Autant dire que vous pourrez la laver, votre chemise, elle, ne bougera pas. En revanche, elle sera froissée mais c’est la règle du jeu avec le lin. Et le problème aussi. À la fin de la journée, on donne l’impression d’être passé dans une machine à laver justement. On oublie donc le lin pour un long-courrier.

Eviter le « Two Faces »

Dans le film The Two Faces of January, Viggo Mortensen porte, au début, un costume en lin impeccable. Plus on découvre la face sombre du personnage, plus il se froisse. Une bonne démonstration de l’élégance et du fiasco stylistique du lin.

Certains peuvent apprécier ce côté rustique. C’est le cas de Viggo Mortensen, mais da- vantage pour les besoins d’un rôle dans son dernier film The Two Faces of January : « Le costume en lin que vous voyez mon personnage porter au début, sous le soleil, est génial, explique-t-il. Mon personnage est un escroc mais au départ, sa femme (jouée par Kirsten Dunst) et lui semblent être ce couple américain parfait tout droit sorti de Gatsby. Mon costume est un personnage supplémentaire dans l’histoire. Il a droit à sa propre transfor- mation. Au fil du temps, quand on arrive à la fin du film, le costume se plisse, il est un peu déchiré, un peu souillé et il finit dans l’obscurité et la pluie à Istanbul. » La solution pour éviter le « Two Faces » ? Choisir des costumes qui mélangent le lin à une autre fibre. Chez Hackett, on trouve des vestes en lin et en soie, chez Scabal, une collection de coton et lin ou de laine, soie et lin (250 g, donc très léger). Idem chez Vitale Barberis Canonico, pour donner plus de nervosité au lin, on l’associe à la soie ou à la laine. Le mix offrira de la tenue au costume. Question couleur : des tons clairs qui reflètent la lumière. Pas de costume blanc. Comme Tom Wolfe, on préfère l’ivoire ou le crème. L’effet délavé de la trame du lin permet les teintes pastel ou plus vives. Elles seront toujours estompées. Aujourd’hui, la fibre de lin se destine à 90 % pour le textile. Mais grâce à ses propriétés de résistance et de légèreté, elle commence à intéresser l’éco-construction et l’industrie. De nouveaux débouchés sont en train de s’ouvrir. La Confédération européenne du lin et du chanvre y voit même « la fibre végétale de l’avenir ». Le lin pourrait bien devenir le bio-composite de demain. Avec sa culture 100 % éco-responsable, il répond aux problématiques environnementales d’aujourd’hui tout en restant high-tech. Rigidité, isolant, absorption des chocs... Exit les fibres synthétiques. Dans le domaine du sport, on le retrouve déjà dans les raquettes de tennis (Artengo), les skis (Rossignol) et les vélos (Museeuw-bikes). Il est aussi à l’étude dans l’automobile, l’aéronautique et le nautisme. De nos costumes d’été aux tableaux de bord, bientôt, il n’y aura qu’un fil. Et il sera bleu.

LE LIN EN CINQ ETAPES

1.
Le semis

Il a lieu de mars à avril pour une végétation de 100 jours. La plante fera environ 
1 m de hauteur et la fleur sera bleue.

2.
L'arrachage

On ne fauche pas le lin, on l’arrache afin de préserver la longueur des fibres contenues dans sa tige. Il a lieu en juillet.

3.Le rouissage

Première phase naturelle de transformation de la plante en fibre : c’est l’alternance de pluie et de soleil qui permet au lin de rouir (un genre de macération). On obtient de la paille de lin. Il a lieu de juillet à septembre.

4.
Le teillage

Après le ramassage entre août et décembre, on extrait la fibre de lin (longue ou courte) et on la sépare des graines et du bois présent au centre de la tige, l’anas. Rien n’est jeté. Les graines seront utilisées pour les prochaines semences et l’agroalimentaire. L’anas, pour l’éco-construstion et les litières.

5.
Le peignage

La fibre est préparée, étirée sous forme de rubans doux et lustrés, prêts à être filés puis tissés.

Newsletters

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters