Culture

Revivez le fabuleux voyage du musicologue Alan Lomax à la recherche des racines de la musique américaine, il y a 80 ans

Repéré par Anastasia Lévy, mis à jour le 30.01.2015 à 14 h 37

Repéré sur Lomax1934

Alan Lomax, via Wikimédia Commons.

Alan Lomax, via Wikimédia Commons.

Le musicologue Alan Lomax aurait eu 100 ans le 31 janvier 2015. À l'occasion de cet anniversaire, nous republions un article sur son œuvre de découverte de la musique américaine.

En 2012, l’association Cultural Equity mettait en ligne 17.000 enregistrements effectués par le folkloriste et ethnomusicologue Alan Lomax (1915-2002) tout au long de sa carrière. Un travail d’archivage et de documentation formidable, chaque field recording étant enrichi des notes de l’enregistreur, dates, lieux et précisions de contexte. 

Un travail formidable, mais un fonds si vaste qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. Joshua Caffery, professeur et musicien, propose donc sur le site Lomax1934 plusieurs portes d’entrée, passionnantes, dans le tout premier voyage d’Alan Lomax avec son père John en Louisiane à la recherche des chants traditionnels, il y a quatre-vingt ans.

En 1934, Alan Lomax a 18 ans. Son père, musicologue et folkloriste, travaille pour la Bibliothèque du Congrès américain: il est envoyé parcourir l’Amérique pour documenter à l’aide d’enregistrements sonores la musique traditionnelle, celle chantée par les esclaves, les détenus, les chœurs de paroissiens…

Principalement chantée par les Créoles et les Cajuns, les Français venus du Canada jusqu’en Louisiane, alors appelés les Acadiens, cette tradition orale trouve, lors du premier voyage d’Alan Lomax avec son père, son plus dévoué ethnomusicologue. Il passera les 64 années suivantes à enregistrer sans relâche les traditions folks, la musique du peuple, du monde entier.

Sa carrière commence dans les rizières de Jennings, à l’Ouest de Lafayette, ou au pénitentier d’Etat de Louisiane, pendant l’été de ses 18 ans. Joshua Caffery, auteur d’un livre sur la musique traditionnelle de Louisiane, propose les archives de l’intégralité des enregistrements réalisés lors de ce voyage, à travers une navigation par chanson, paroisse, ou encore par cartes interactives. On peut ainsi presque suivre le voyage d’un fils et de son père, de paroisses en paroisses, champs en champs, pénitentiers en pénitentiers.

John Lomax travaille à l’époque à son autobiographie et laisse souvent le jeune Alan aller s’enfoncer seul dans les rizières sous le poids de l’enregistreur portable en aluminium de 135 kilos. Alors qu'il est novice dans l’exercice, sa volonté d’impressionner son père le poussera à rendre un travail impeccable et minutieux, auquel l’archivage tel qu’il a été pensé par Caffery rend un hommage fidèle et précieux.

Sur son site, ce dernier réalise lui-même un véritable travail de musicologue averti et œuvre à l’étude de chaque chanson enregistrée. A titre d’exemple, la page consacrée à la chanson The Waco Girl, chantée par le bien nommé Eddie Murphy, propose, en plus de l’enregistrement et des notes prises par les Lomax, un fac-similé du XVIIe siècle remettant la chanson dans son contexte traditionnel et une vidéo de 1976 du groupe Jim & Jesse interprétant une adaptation ultérieure de la chanson, Knoxville Girl. Une mine d’or pour les amateurs de musique folk et un hommage au travail de ses plus fidèles serviteurs, John et Alan Lomax.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte