Boire & manger

Les clés de l’expérience urbaine: les nouveaux restaurants, l’architecture et un front de mer

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 24.07.2014 à 10 h 05

Repéré sur City Lab / The Atlantic

Neon Restaurant / Mark Ramsay via Flickr CC License By

Neon Restaurant / Mark Ramsay via Flickr CC License By

«T’as testé le [nom du restaurant]?» est apparemment devenu la phrase-clé des citadins. En tout cas aux Etats-Unis, en tout cas si on se fie à un sondage dont les résultats sont détaillés par le City Lab de The Atlantic. Un récent sondage s’est penché sur ce qui rendait la vie urbaine attrayante auprès de 1.000 habitants résidant dans six grandes villes américaines: Austin, Boston, Chicago, New York, San Francisco et Washington, D.C.

Et pour ces citadins, aller au restaurant est l’expérience urbaine la plus marquante. Ils sont 46% à déclarer qu’ils s’aventureraient volontiers dans un quartier inconnu de leur ville pour dîner à l'extérieur: c’est l’activité qui suscite le plus d’enthousiasme avant le shopping, la culture, la fréquentation des espaces verts ou naturels, des événements sportifs, des boîtes de nuit ou des soirées de «networking».

Si on en juge par ces résultats, «sortir pour aller au restaurant a été un énorme levier de renouveau urbain», écrit The Atlantic, ajoutant à juste titre que quand une partie de la ville place son nom sur la carte, une vague d’ouvertures de restaurants à la mode en est souvent à l’origine.

Le magazine ajoute que cet attrait est décuplé quand le nouveau spot est bio, localement approvisionné et, remarque-t-il avec une pointe de sarcasme, «tenu par une bande de potes skaters auparavant désoeuvrés».

Le rapport de l’étude [PDF] insiste sur le potentiel d’attractivité que recèle une offre de restauration digne de ce nom, avec plus récemment la redécouverte de la vente ambulante par les citadins. «Nous pouvons faire en sorte que les rues soient conciliantes avec la “food scene” mobile», écrivent les auteurs du compte-rendu de l’étude. Dans le sondage, les répondants attendent de leur ville plus d’événements locaux et basés sur la communauté (dans le sens américain du terme), comme des marchés, des food trucks ou des vide-greniers. 

Mis à part la sortie gastronomique, les citadins ont cité dans ce sondage deux autres dimensions urbaines qui font qu’ils apprécient de vivre en ville: une architecture historique et iconique et, pour les plus chanceux, un front de mer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte