Monde

Peine de mort: un juge américain plaide pour un retour à la guillotine ou au peloton d’exécution

Temps de lecture : 2 min

Peeps vs. LEGO: firing squad /wiredforlego via Flickr licence by
Peeps vs. LEGO: firing squad /wiredforlego via Flickr licence by

Si l’on ne connaissait pas l’auteur de ce texte issu du procès-verbal d'un jugement rendu le 21 juillet par la Cour d'appel des Etats-Unis pour le neuvième circuit, on pourrait croire qu’il s’agit d’un pamphlet ultra-ironique contre la peine de mort. Mais Alex Kozinski, juge libertarien de cette Cour, est bien sérieux lorsqu’il propose de revenir aux pelotons d’exécution pour les condamnations à mort.

Opposé à la décision de la Cour d’appel de différer l’exécution du condamné à mort Joseph R. Wood, il a livré une «opinion dissidente» contre les méthodes d’exécution actuellement utilisées aux Etats-Unis, comme le relate le Washington Post.

Ce juge à la réputation de fauteur de troubles, nommé par Ronald Reagan en 1985, y explique à grands traits comment elles ont évolué jusqu’à la généralisation, à partir de la fin des années 1970, des injections létales. Quelles qu’aient été les raisons de ce changement, elles étaient selon lui «mal avisées»:

«Si certains Etats et le gouvernement fédéral veulent continuer à exécuter des peines de mort, ils doivent faire machine arrière sur ce chemin inapproprié et retourner à des méthodes d’exécution plus primitives –et efficaces. La guillotine est probablement la meilleure, mais elle semble être incompatible avec notre philosophie.»

Après un rapide inventaire des procédés autrefois utilisés –chaise électrique, pendaison et chambres à gaz, «toutes respectivement sujets à des accidents occasionnels»–, il en conclut que le peloton d’exécution est encore «le plus prometteur»:

«Il y a de nombreuses personnes employées par l’Etat qui peuvent appuyer sur la gâchette, et recevoir l’entraînement pour viser juste».

Le Washington Post rappelle à ceux qui en douteraient que le juge Kozinski n’est pas contre la peine de mort, mais il n'est pas non plus un partisan acharné et sans restriction de cette peine. En 2004, le site spécialisé Legal Affairs lui consacrait un portrait où on apprenait notamment qu’en dépit de son adhésion à la peine capitale, il a voté pour en différer l’exécution dans presque la moitié des cas de condamnation à mort sur lesquels il a dû statuer. Il est favorable, «pour des raisons pragmatiques plus que morales», à la réserver aux criminels les plus odieux (coupables de crimes de masses, tueurs à gages, kamikazes).

Slate.fr

Newsletters

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Pour stalker vos cousins éloignés, les grandes tantes et... les donneurs de spermes.

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Les jeunes des Pays-Bas raflent souvent les premières places des classements.

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Le pays d'Amérique latine est sur le point de légaliser l'interruption volontaire de grossesse sous certaines conditions.

Newsletters