Histoire / Monde

Le Moyen-Orient d'aujourd'hui c'est l'Europe du XVIIe siècle

Temps de lecture : 2 min

Bataille de la Montagne Blanche, Guerre de Trente ans par Peeter Snayers via Wikimedia Commons -
Bataille de la Montagne Blanche, Guerre de Trente ans par Peeter Snayers via Wikimedia Commons -

Une région dévastée par des conflits religieux, mais aussi par une opposition entre modérés et extrémistes, au sein des Etats et entre les Etats, et où l'animosité est attisée par des voisins soucieux de protéger leurs intérêts propres, et augmenter leur influence. C'est à la fois la description de la situation actuelle au Moyen-Orient et celle de l'Europe dans la première moitié du XVIIe siècle, explique Richard N. Haass, président du Council on Foreign Relations, et qui a notamment mené une mission sur le futur de l'Afghanistan sous George W. Bush.

Au Moyen-Orient rappelle-t-il, en 2011 le changement est venu après l'immolation d'un jeune tunisien à Sidi Bouzid; au XVIIe siècle, c'était un soulèvement des protestants contre l'empereur Ferdinand II, catholique.

«Protestants comme catholiques se tournèrent vers leur co-religionaires au sein des territoires qui deviendraient un jour l'Allemagne. Nombre des puissances majeures de l'époque, dont l'Espagne, la France, la Suède, et l'Autriche, furent impliquées dans le conflit. Le résultat fut la guerre de Trente ans, l'épisode le plus violent et le plus destructeur de l'histoire de l'Europe jusqu'aux guerres mondiales du XXe siècle.»

Les différences sont évidemment importantes entre les deux situtations, séparées de quatre siècles. Mais selon Richard Haas, il y a aujourd'hui une «vraie possibilité» que le Moyen-Orient soit «dans la première phase d'une lutte coûteuse et meurtrière; aussi mauvaise que soit la situation aujourd'hui, elle pourrait encore empirer».

Slate.fr

Newsletters

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

Décédé le 10 mars à l’âge de 91 ans, le couturier français était sans conteste le préféré de la Première dame la plus emblématique des États-Unis.

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

Les services secrets britanniques ont brouillé les pistes en 1944 en utilisant l’acteur Clifton James, pour interpréter le rôle de sosie du général Montgomery.

Newsletters