Monde

Iran: Clotilde Reiss demande «pardon»

Temps de lecture : 2 min

Clotilde Reiss, universitaire française de 23 ans, a comparu samedi 8 août devant un tribunal de Téhéran et a avoué avoir participé aux manifestations de juin dernier pour protester contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad.

Selon l'agence de presse iranienne Irna, la Française a admis avoir rédigé un rapport pour un institut de l'ambassade de France: «J'ai écrit un rapport d'une page et je l'ai remis au patron de l'Institut français de recherche en Iran qui dépend du service culturel de l'ambassade de France», a-t-elle déclaré au juge.

Clotilde Reiss a expliqué qu'elle avait participé aux manifestations «pour des motifs personnels». Elle a demandé «pardon» au tribunal. Son avocat a demandé une grâce, la Française risque jusqu'à 5 ans de prison.

[Lire l'article complet sur Rue89]

(photo: manifestants à Téhéran, Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

La mort de Ruth Bader Ginsburg questionne la démocratie américaine

La mort de Ruth Bader Ginsburg questionne la démocratie américaine

Les conséquences politiques du décès de la juge de la Cour suprême montrent à quel point les institutions du pays sont antidémocratiques.

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 14 au 20 septembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 14 au 20 septembre

Plongée dans la logorrhée du président américain.

La génération Z ne consomme pas de la même façon aux quatre coins du monde

La génération Z ne consomme pas de la même façon aux quatre coins du monde

Si les jeunes nés après 1997 partagent un intérêt commun pour certaines grandes marques, ils ne constituent pas une cible marketing homogène selon les pays.

Newsletters