Culture

17 années d'études des courants marins grâce aux Lego

Repéré par Julien Jégo, mis à jour le 21.07.2014 à 18 h 28

Repéré sur BBC.com, The Independent, The Telegraph

LEGO Deep Sea Diver par wiredfolego | Licence CC FlickR by

LEGO Deep Sea Diver par wiredfolego | Licence CC FlickR by

La BBC revient sur l'histoire étonnante des plages des Cornouailles envahies par des Lego depuis 1997. Le 13 février de cette année-là, un cargo en partance pour New York est heurté par une vague immense et perd de nombreux conteneurs. Dans l'un d'entre eux se trouvait près de cinq millions de pièces de Lego. Depuis, les promeneurs retrouvent régulièrement des pièces de la marque danoise.

Le plus surprenant est que la plupart de ces pièces ont un rapport avec l'univers marin. Il n'est donc pas rare de trouver des palmes, des masques de plongées ou des algues miniatures. Des articles parlent régulièrement du «Lego Spill», autrement dit le grand déversement de Lego, comme cet article de The Independent, daté de 1998.

Outre-Manche, une page Facebook a été créée par l'écrivaine Tracey Williams sur laquelle elle identifie toutes les découvertes faites sur les plages. Elle a notamment reçu des messages d'Australie.

 

 

Ce déversement a amusé bon nombre d'enfants du sud-est de l'Angleterre et attiré l'attention des scientifiques. Ainsi l'océanographe américain Curtis Ebbesmeyer s'est passionné pour cette histoire car elle lui a permis d'étudier l'action des courants marins grâce aux débris retrouvés sur les différentes plages de la planète. Le Lego est devenu pour lui un instrument scientifique comme il le rapporte à la BBC: 

«Etudier les courants c'est comme étudier des fantômes, on ne peut pas les voir. On peut seulement voir d'où les épaves sont parties et où elles échouent.»

Il rappelle aussi que derrière la surprise de trouver un dragon en plastique sur une plage se cache un fléau pour la mer. Ainsi les petites pièces de Lego flottantes peuvent être prises pour de la nourriture par les poissons ou les oiseaux, provoquant des asphyxies.

Aux États-Unis, ce type d'histoire est déjà arrivé en 1992 avec notamment la découverte à Hawaï, en Alaska et à Washington de baskets Nike provenant d'un cargo reliant la Corée du Sud à Seattle. En France,  on est plutôt habitué aux boulettes de pétrole.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte