MondeCulture

Comment le fist bump a détrôné le high five

Repéré par Mathieu Dejean, mis à jour le 29.07.2014 à 10 h 38

Repéré sur Goats and Soda, Austin Chronicle

USA-OBAMA// Abd allah Foteih via Flickr CC license by.

USA-OBAMA// Abd allah Foteih via Flickr CC license by.

Le fist bump a déclassé le high five au rang des gestes les plus cools pour se saluer, et Barack Obama n’y est pas pour rien. Ce check poing contre poing est passé à la postérité lorsque Michelle Obama l'a encouragé de ce geste plein d’authenticité sur la scène d’un meeting, en pleine campagne présidentielle 2008.


Depuis, le président américain s’en est fait l’infatigable et illustre ambassadeur. Le 10 juillet dernier, lors d’une visite au Franklin Barbecue d’Austin (Texas), il a récidivé en fist-bumpant le comédien Daniel Rugg Webb, qui y travaille à mi-temps. A l’approche d’Obama, celui-ci s’est exclamé: «Égalité des droits pour les gays!», puis s’est fendu d’une blague. «C’est à ce moment-là qu’il a rigolé et qu’il m’a dit: "Bump-moi"», relate le serveur au Austin Chronicle.

Barack Obama avait même tenté le fist bump explosif avec le sénateur républicain Mark Kirk, qui sortait de convalescence après un accident vasculaire cérébral, juste avant son discours sur l’état de Union, en février 2013.


Alors que ce geste amical est devenu complètement mainstream, Goats and Soda, le blog de la National Public Radio, s’est demandé d’où il venait et s’il avait des concurrents autour du globe. D’après l’anthropologiste au Centre des études non-verbales de Spokane (Washington) David Givens, le fist bump est très probablement un dérivé du high five qui s'est répandu à travers le monde du sport. Selon le magazine Time, le joueur de basketball Fred Carter en aurait été un précurseur dans les années 1970.

Mais si le fist bump s’est imposé au point de devenir aussi universel que le high five aujourd’hui, d'après David Givens, c’est que «c’est un des rares gestes égalitaires. Vous pourriez le faire avec le président Obama, et vous seriez tous les deux égaux à ce moment-là». A la différence de la poignée de main, qui peut vite tourner au défi. Quant à la révérence japonaise, pleine de nuances, elle varie en fonction de la hiérarchie.

Seul rival potentiel du fist bump en terme qualitatif, selon l'anthropologue interrogé par la NPR: l’étreinte. Mais le check poing contre poing, plus spontané et facile à exécuter, ne devrait pas être détrôné de sitôt.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte