Monde

Les compagnies aériennes retirent-elles les numéros de vol après les accidents?

Temps de lecture : 2 min

Des débris du Boeing 777 de Malaysia Airlines près de Donetsk  le 18 juillet 2014, REUTERS/Maxim Zmeyev.
Des débris du Boeing 777 de Malaysia Airlines près de Donetsk le 18 juillet 2014, REUTERS/Maxim Zmeyev.

Les crashs aériens, comme celui du vol MH17, survenu jeudi 17 juillet dans le ciel ukrainien, sont souvent appelés par leur numéro de vol. Est-ce que les compagnies retirent ces numéros?

Habituellement, oui. Après un accident mortel, la plupart des compagnies aériennes cessent discrètement d'utiliser le numéro de vol associé.

Les quatre numéros de vol impliqués dans les attentats du 11-Septembre (les vols 93 et 175 d'United Airlines et les vols 11 et 77 d'American Airlines) ont été retirés de façon permanente. Une erreur informatique avait ressuscité temporairement les vols 93 et 175 d'United Airlines en 2011, mais la compagnie s'était rapidement excusée.

Delta Airlines et American Airlines ont toutes deux arrêté d'utiliser le numéro 191 après que des avions portant ce numéro se sont écrasés respectivement en 1985 et 1979. Il y a beaucoup d'autres exemples comme le vol Rio-Paris AF447 ou le vol MH370 de Malaysia Airlines, mystérieusement disparu en mars dernier.

Les compagnies peu bavardes

Le processus de décision derrière les retraits de numéros de vol est complètement opaque. Aucune compagnie aérienne n'a souhaité nous parler de quand est-ce qu'on décide de mettre un numéro hors-service et de pourquoi on prend une telle décision.

Une analyse des accidents passés suggère que ces décisions sont prises au cas par cas et semblent être guidées par la familiarité du public avec le numéro de vol.

Le caractère mortel de l'accident ne semble pas être une condition nécessaire. US Airways a arrêté d'utiliser le numéro de vol 1549 après que l'amerrissage «miracle» du capitaine Chesley «Sully» Sullenberger sur l'Hudson a sauvé les 155 personnes à bord de l'avion.

American Airlines n'utilise pas en ce moment le numéro 2253 après qu'un dépassement de la piste d'atterrissage a endommagé l'appareil en 2010 sans faire de victime. Soulignons aussi que les compagnies aériennes changent régulièrement de numéro de vol pour des raisons purement logistiques, comme une fusion ou des changements d'horaire. La disparition du vol 2253 peut aussi être une simple coïncidence.

Le vol MH17 existe toujours (pour le moment)

Le fait qu'il y ait des victimes n'est pas toujours une raison suffisante pour retirer un numéro. Le vol Delta 723 s'est écrasé à l'approche de l'aéroport Logan de Boston en 1973, tuant les 89 personnes à bord. La compagnie aérienne a temporairement retiré le numéro du vol de la circulation, mais il est aujourd'hui utilisé pour le vol qui relie Atlanta et Buffalo.

Les numéros 178 et 159 d'Air France, respectivement portés par des avions s'étant écrasés et en 1953 (42 victimes) et en 1962 (130 victimes), ont été récemment utilisés par la compagnie.

Au moment d'écrire cet article, un vol MH17 de Malaysia Airlines entre Amsterdam et Kuala Lumpur est encore prévu pour le samedi 19 juillet, ce qui montre que le les retraits de numéros de vols ne sont pas automatiques. Plusieurs vols MH370 avaient d'ailleurs eu lieu après la disparition de celui du 8 mars, la compagnie ayant mis cinq jours à retirer ce numéro.

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici. Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr

Brian Palmer Journaliste

Newsletters

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

Newsletters