Monde

Poutine reproche à l'Ukraine de s'être mise dans une position où les gens veulent y abattre des avions

Temps de lecture : 2 min

Vladimir Poutine, le 16 juillet 2014. REUTERS/Alexei Nikolskyi.
Vladimir Poutine, le 16 juillet 2014. REUTERS/Alexei Nikolskyi.

Si les États-Unis ont confirmé que le vol de ligne de la Malaysian Airlines qui s'est écrasé en Ukraine, jeudi 17 juillet, a été abattu, quant à savoir par qui, et avec quoi, les questions demeurent. Comme celle de savoir si c'est un lanceur de missiles Buk, fabriqué en Russie, qui a été utilisé par des séparatistes rebelles. Nous en saurons plus très vite.

En attendant, Vladimir Poutine a une idée de qui est reponsable: l'Ukraine. L'Associated Press rapporte sa théorie:

«Un communiqué du Kremlin diffusé tôt vendredi assurait que Poutine avait ouvert une réunion avec ses conseillers économiques en demandant un moment de silence à cause du crash. "Cette tragédie ne se serait jamais passée si cette terre était en paix, si les actions militaires n'avaient pas été renouvelées dans le sud-est de l'Ukraine. Et, certainement, l'Etat au-dessus duquel ceci s'est déroulé porte la responsabilité de cette affreuse tragédie."»

Elliot Hannon

Newsletters

Pour améliorer l’ambiance en son sein, la Maison-Blanche veut s’inspirer des poissonniers

Pour améliorer l’ambiance en son sein, la Maison-Blanche veut s’inspirer des poissonniers

Le nouveau chef des équipes tente d’alléger l'atmosphère.

Syrie: Idleb prise entre le marteau de Bachar el-Assad et l’enclume des djihadistes

Syrie: Idleb prise entre le marteau de Bachar el-Assad et l’enclume des djihadistes

Plus de trois millions de personnes sont menacées par la machine de guerre du régime syrien et de son allié russe.

La stratégie des conservateurs américains pour interdire l'avortement

La stratégie des conservateurs américains pour interdire l'avortement

Pourquoi de plus en plus d’États américains votent-ils des lois anti-avortement alors que l'IVG est autorisée au niveau fédéral? L'idée est de pousser la Cour suprême à revenir sur cette liberté.

Newsletters