Monde

A vendre : missile du Hamas d'occasion

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran du site HappySale
Capture d'écran du site HappySale

Vous pouvez dorénavant acquérir un débris de missile envoyé par le Hamas vers Tel-Aviv. C'est Vocativ qui rapporte qu'un utilisateur de la plateforme de vente entre particuliers HappySale, Yochay Benarie, met en vente cet objet pour un peu plus de 100 euros.

Rien n'indique que l'objet en question soit un véritable débris de missile car la photo ne montre rien d'autre qu'un tube de métal, le revendeur explique tout de même la manière dont il l'a récupéré:

«Ce débris d'un missile du Hamas est tombé dans le centre de Tel-Aviv samedi soir (le 12 juillet ndlr). Il a été détruit par l’impressionnant système de défense du Dôme de Fer. Juste après l'arrêt de la sirène, une grosse explosion a retenti, quelques secondes plus tard, de nombreux débris sont tombés du ciel. Mon chien était pétrifié et ma copine m'a crié de ne pas sortir. Ça en valait la peine. Si vous voulez un souvenir de ses jours d'attaques sur Tel-Aviv, envoyez-moi un message.»

Pour l'heure, l'offre n'a pas l'air d'intéresser beaucoup de monde et les commentaires sont plutôt sceptiques. Pas sûr que cette récupération mercantile soit du goût de tous.

Slate.fr

Newsletters

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Bébé royal, légalisation du cannabis au Canada et «meurtre de masse» en Crimée... La semaine du 14 octobre en images. 

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Pourtant, le Premier ministre Justin Trudeau s'était engagé à résoudre ce problème qui mine les réserves des Premières Nations depuis des années.

Newsletters