Monde

A vendre : missile du Hamas d'occasion

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran du site HappySale
Capture d'écran du site HappySale

Vous pouvez dorénavant acquérir un débris de missile envoyé par le Hamas vers Tel-Aviv. C'est Vocativ qui rapporte qu'un utilisateur de la plateforme de vente entre particuliers HappySale, Yochay Benarie, met en vente cet objet pour un peu plus de 100 euros.

Rien n'indique que l'objet en question soit un véritable débris de missile car la photo ne montre rien d'autre qu'un tube de métal, le revendeur explique tout de même la manière dont il l'a récupéré:

«Ce débris d'un missile du Hamas est tombé dans le centre de Tel-Aviv samedi soir (le 12 juillet ndlr). Il a été détruit par l’impressionnant système de défense du Dôme de Fer. Juste après l'arrêt de la sirène, une grosse explosion a retenti, quelques secondes plus tard, de nombreux débris sont tombés du ciel. Mon chien était pétrifié et ma copine m'a crié de ne pas sortir. Ça en valait la peine. Si vous voulez un souvenir de ses jours d'attaques sur Tel-Aviv, envoyez-moi un message.»

Pour l'heure, l'offre n'a pas l'air d'intéresser beaucoup de monde et les commentaires sont plutôt sceptiques. Pas sûr que cette récupération mercantile soit du goût de tous.

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters