Sports

Quand la finale de la Coupe du monde symbolise les progrès de la parité en politique

Temps de lecture : 2 min

La tribune présidentielle du Maracana lors de la finale de la Coupe du monde. REUTERS/Eddie Keogh.
La tribune présidentielle du Maracana lors de la finale de la Coupe du monde. REUTERS/Eddie Keogh.

C’est une première dans l’histoire de la Coupe du monde­: lors de la finale qui opposait, dimanche 13 juillet, au Maracana de Rio, l’Allemagne à l’Argentine (1-0 a.p.), le pays organisateur comme les deux finalistes était dirigé par une femme: la présidente Dilma Rousseff, la chancelière Angela Merkel et la présidente Cristina Kirchner. Un symbole, même si d’un type très particulier, de la féminisation progressive des fonctions politiques.

Depuis les débuts de la Coupe du monde en 1930, on compte seize pays organisateurs, parmi lesquels se retrouvent les huit vainqueurs: l’Uruguay, l’Italie, la France, le Brésil, la Suisse, la Suède, le Chili, l’Angleterre, le Mexique, l’Allemagne, l’Argentine, l’Espagne, les Etats-Unis, la Corée du Sud, le Japon et l’Afrique du Sud. Trois autres nations ont déjà atteint au moins la finale sans jamais organiser le tournoi: la Hongrie, la Tchécoslovaquie et les Pays-Bas. Et le nombre de femmes ayant occupé des fonctions de chef d'État ou de gouvernement étant encore relativement restreint, on a vite fait le tour.

Au crépuscule de son pouvoir, en juillet 1990, Margaret Thatcher avait failli voir l’équipe d’Angleterre accéder à la finale en Italie, mais celle-ci s’était inclinée aux tirs au but contre la RFA en demi-finale. Angela Merkel restait de même sur deux échecs en demi-finale, en 2006 et 2010, depuis le début de son premier mandat de chancelière. (Rappelons par ailleurs que si le Brésil et l'Argentine sont des régimes présidentiels, l'Allemagne est un régime parlementaire, dont la fonction de président est actuellement occupée par un homme, Joachim Gauck).

Si l’on élargit aux monarques, généralement sans pouvoir exécutif réel, on a les cas de la reine Élizabeth II, qui représentait à la fois la puissance organisatrice et victorieuse en 1966, et de la reine Juliana des Pays-Bas, à la tête de son pays lors des finales de 1974 et 1978.

Mais rien de comparable, donc, avec le trio de 2014. Même si ce trio ne se sera pas traduit par une photo historique: la présidente argentine Cristina Kirchner n’était pas présente à Rio dimanche soir pour raisons de santé, contrairement à Angela Merkel et, bien sûr, Dilma Rousseff.

Newsletters

L'enseignement du yoga n'est pas réglementé en France, et c'est dommageable

L'enseignement du yoga n'est pas réglementé en France, et c'est dommageable

Source de vocations, cette discipline ne cesse d'attirer des aspirants professeurs. Mais faute, parfois, de formation sérieuse, la pratique peut être hasardeuse. 

Comment nos organes s'adaptent pendant l'exercice physique

Comment nos organes s'adaptent pendant l'exercice physique

Quelles réponses physiologiques doit déclencher notre organisme lors de l'effort, pour adapter ses ressources aux besoins des muscles?

En Angleterre, les joueuses trans de rugby pourraient être soumises à des contrôles de sécurité

En Angleterre, les joueuses trans de rugby pourraient être soumises à des contrôles de sécurité

Cette nouvelle réglementation concernerait les joueuses pesant plus de 90 kilos ou mesurant plus d'1m70.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters