Sports

L'annonce du retour de LeBron James à Cleveland, ou les noces du journalisme et de la communication

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 12.07.2014 à 18 h 01

Repéré sur Sports Illustrated, The New York Times, The Plain Dealer, USA Today, AdvertisingAge

Capture d'écran de l'article du site de Sports Illustrated sur LeBron James.

Capture d'écran de l'article du site de Sports Illustrated sur LeBron James.

«I’m coming home» («Je reviens à la maison»): c’est sous ces mots que la star du Miami Heat LeBron James, double champion NBA et quadruple MVP de la saison régulière, a annoncé, vendredi 11 juillet, son retour aux Cleveland Cavaliers, club de sa ville d'origine, où il a joué de 2003 à 2010. Et a offert au passage un énorme scoop au magazine Sports Illustrated, qui a publié son récit sur son site et devancé sur la ligne des dizaines de reporters qui tentaient depuis plusieurs jours de savoir quel maillot le joueur porterait l'an prochain.

Et si on dit «offert», c'est parce que des (jaloux?) confrères se sont très vite interrogés sur les coulisses de ce scoop. «Détenteur de l’information du jour, le magazine l’a présentée sous la forme d’une déclaration de 952 mots du King sur son site, et non d’un article complet apportant du contexte et de la profondeur», pointe le New York Times qui, moqueur, s’interroge sur la nature du texte de James:

«Un récit à la première personne? Une lettre ouverte? Une dissertation? Un communiqué de presse?»

Pour le quotidien, cette façon de faire est d’autant plus étrange –comme l’est la signature: «Par LeBron James (tel que raconté à Lee Jenkins)»– que ce n’est pas LeBron James qui a exigé cette façon de faire. L'idée émane du journaliste qui a obtenu le scoop, qui l’avait proposée à l’entourage du basketteur avant d’interviewer ce dernier jeudi, plutôt que de choisir d’écrire un article classique à la troisième personne.

Bref, le magazine se serait pour l’occasion transformé en instrument de «relations publiques» de la star, ce que USA Today résume en termes tranchants:

«Au final, LeBron James a contrôlé le message comme il contrôle tout sur les parquets: à ses propres conditions.»

Le rédacteur en chef de Sports Illustrated, Chris Stone, a défendu cette façon de faire auprès du Plain Dealer, le quotidien de la région de Cleveland, au nom de sa simplicité et de sa sobriété:

«Cette information allait se propager comme un feu de forêt toute seule, nous n’avions pas besoin de l’enjoliver ou de la gonfler à l’avance. Nous avions toujours à l’esprit le fait que s’ils sont venus voir Lee, c’est parce qu’ils avaient confiance dans le fait qu’il n’en ferait pas tout un cirque.»

Une façon de faire en rupture avec la façon dont James avait annoncé son départ de Cleveland pour Miami en 2010, dans un programme de télé spécial, «The Decision», où l'information avait été officialisée après 30 minutes d'antenne (!).

Selon le site AdvertisingAge, le service technique de Sports Illustrated avait été prévenu de l’imminence de la publication d’un article qui ferait exploser le trafic du site, mais pas de son sujet précis, et le service commercial n’avait pas été informé. Seuls une poignée de journalistes, qui ont relu et édité l'article, étaient dans la confidence.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte