Mondial 2014 / Sports

Les Egyptiens doivent choisir entre une chaîne israélienne et qatarie pour regarder le Mondial

Temps de lecture : 2 min

Le Néerlandais Ron Vlaar et l'Argentin Lionel Messi lors de la demi-finale de Coupe du monde entre les deux équipes le 9 juillet 2014 à Sao Paulo, REUTERS/Dylan Martinez
Le Néerlandais Ron Vlaar et l'Argentin Lionel Messi lors de la demi-finale de Coupe du monde entre les deux équipes le 9 juillet 2014 à Sao Paulo, REUTERS/Dylan Martinez

En France, le choix entre regarder certains matchs de la Coupe du monde sur BeIN Sports ou sur TF1 n'a pas été trop difficile pour la plupart des téléspectateurs, et a surtout été dicté par leur préférence pour tel ou tel commentateur.

Mais certains amateurs de football égyptiens vont faire face à un dilemme autrement plus délicat dimanche 13 juillet: ils vont avoir le choix entre regarder la finale de la Coupe du monde sur la chaîne BeIN Sports, appartenant à al-Jazeera, un média qatari vu par beaucoup dans le pays comme un ennemi d'Etat, et une chaîne israélienne qui retransmettra la rencontre en hébreu, rapporte le site du quotidien britannique The Guardian.

L'option la plus simple pour les Egyptiens est BeIN Sports, dont les programmes sont en arabe et qui est le diffuseur officiel de la Coupe du monde au Moyen-Orient. Mais l'abonnement coute 100 euros, soit 10 jours de salaire pour l'égyptien moyen.

BeIN Sports est en outre détenu par al-Jazeera, la chaîne de télévision qatarie détestée par une partie des Egyptiens pour sa couverture favorable aux Frères musulmans, qui ont été chassés du pouvoir l'été dernier en Egypte. Comme l'écrivait en 2012 ici-même Sultan Al Qassemi, al-Jazeera avait «été suivie par des dizaines de millions de téléspectateurs arabes pendant le Printemps arabe», mais a perdu beaucoup de son crédit aux yeux de certains à cause de son biais en faveur des Frères musulmans en Egypte, mais aussi en Syrie. Trois journalistes anglais d'al-Jazeera ont récemment été emprisonnés au Caire pour des motifs douteux.

Pour les Egyptiens ne voulant pas regarder le match sur al-Jazeera, l'une des rares alternatives est la chaîne israélienne Amos, qui diffuse les matchs gratuitement mais en hébreu. Comme le souligne le Guardian, Israël est «diabolisé par beaucoup en Egypte, malgré un accord de paix vieux de 30 ans entre les deux pays».

L'Association des journalistes sportifs égyptiens s'est fendue d'un communiqué pour dénoncer la situation et appeler «tous les arabes à ne pas regarder des chaînes sionistes, même si cela signifie ne pas regarder la Coupe du monde», rajoutant que le prix élevé de l'abonnement sur BeIN sport était «un complot d'al-Jazeera pour forcer les nations arabes à regarder des chaînes sionistes.»

Il semblerait néanmoins que l'option qatarie soit la plus populaire: de nombreux cafés du Caire diffusent les matchs à travers BeIN Sports et attirent des foules importantes, qui semblent donner la priorité au football plutôt qu'aux considérations politiques, souligne le Guardian.

Slate.fr

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters