Mondial 2014 / Sports

Et les mots les plus utilisés dans les médias pour décrire l'équipe de France sont...

Temps de lecture : 2 min

Les joueurs de l'équipe de France félicitent Paul Pogba après son but face au Nigéria le 30 juin 2014 à Brasilia. REUTERS/David Gray.
Les joueurs de l'équipe de France félicitent Paul Pogba après son but face au Nigéria le 30 juin 2014 à Brasilia. REUTERS/David Gray.

La prestigieuse maison d'édition universitaire britannique Cambridge University Press, qui mène notamment de nombreuses recherches sur le langage, a étudié la couverture médiatique des équipes de la Coupe du monde et en a tiré un tableau rassemblant les trois mots les plus utilisés pour parler de chaque équipe, rapportent plusieurs médias anglais.

L'étude porte sur une base de données de plusieurs millions de mots parlés et écrits recueillis sur 15.000 sources anglophones en ligne parlant de football. L'équipe de France s'en tire plutôt bien, puisque les trois mots les plus associés aux Bleus sont dans l'ordre «organisée», «défensive» et «emballante».

Du côté des finalistes, les travaux confirment l'opposition de styles que l'on nous promet: l'Allemagne a été décrite comme «puissante», «concentrée» et «engagée», tandis que les mots les plus associés à l'Argentine sont «confiante», «talent» et «peu convaincante».

L'étude colle plutôt bien à la perception générale des équipes depuis le début du Mondial. Le Brésil est ainsi associé aux mots «émotionnel», «populaire» et «désespéré».

Le mot le plus associé à l'équipe d'Uruguay est «morsure», un résultat qui aurait sans douté été le même si l'étude avait porté sur les médias francophones ou même nos propres articles.

L'équipe des Pays-Bas, malgré son élimination en demi-finale, hérite de mots plutôt flatteurs: «déchaînée», «stratégie» et «éblouissante». Voici le tableau complet, en anglais:

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters