Mondial 2014 / Sports

Grâce à la déroute de la Seleçao, les Brésiliens vont pouvoir lire pour moins cher

Temps de lecture : 2 min

Un éditeur avait promis 10% de rabais sur ses livres par but encaissé. Résultat: 70% de ristourne...

La publicité de l'éditeur brésilien Lote 42 avant le match contre l'Allemagne.
La publicité de l'éditeur brésilien Lote 42 avant le match contre l'Allemagne.

Pour se consoler de leur déroute historique face à l’Allemagne en demi-finale (1-7), les Brésiliens vont pouvoir lire pour un petit peu moins cher. Un éditeur brésilien, Lote 42, avait en effet promis 10% de réduction sur ses ouvrages pour chaque but encaissé par la Seleçao face à la Mannschaft.

Avec les sept encaissés, cela fait donc 70% de rabais sur ses livres. Soit, explique le quotidien local Estado de Minas, un livre à 50 reals (16,50 euros environ) qui n'en coûte plus que 15 (5 euros) ou un livre à 30 reals (10 euros) qui n'en coûte plus que 9 (3 euros).

Avant le match, le site avait diffusé une publicité dont le slogan était:

«Le Brésil marque un but? Réjouissez-vous. Le Brésil encaisse un but? Ne soyez pas tristes.»

«Nous nous étions basés sur l’historique de la sélection, qui la voit toujours prendre un but, au maximum deux», a expliqué au quotidien Estado de S. Paulo le patron de cette maison d'édition fondée il y a un peu plus d'un an, Joao Varella. «Habituellement, les magasins font des promotions dans le sens inverse, avec 10% de rabais pour chaque but du Brésil», a-t-il ajouté auprès du quotidien Folha de S. Paulo. «Nous nous sommes dits qu’il serait amusant de nous livrer à un petit jeu et faire l’inverse. Je suis supporter du Gremio et, quand mon équipe perd, le fait de gagner un pari est une consolation.»

Comme l’explique le magazine économique brésilien Exame, «peu après la fin du match, le site de l’éditeur affichait déjà des ralentissements et des plantages» et a dû activer une solution technique de secours pour faire face à l’afflux de commandes.

Le site a d'ailleurs posté sur sa page Facebook une image montrant l'afflux de commandes à partir de 19h50 heure locale, heure approximative du coup de sifflet final.


Joao Varella a affirmé au site InfoBAE.com que le site avait vendu plus de 100 livres dans les 15 minutes qui ont suivi la fin du match:

«C’est un résultat impressionnant. Cela doit être le rythme de vente le plus rapide jamais atteint par un éditeur indépendant.»

D’après l’article d'Exame, le but officiel de cette promotion était de «porter chance à la Seleçao». Raté, donc.

Slate.fr

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters