Culture / Monde

L'avenir imaginé par la Corée du Nord

Temps de lecture : 2 min

Koryo Tours
Koryo Tours

Koryo Tours, compagnie de tourisme basée à Pékin qui organise des voyages en Corée du Nord, a demandé à des architectes de dessiner ce qui pourrait selon eux être l'avenir du tourisme durable. Les candidats, originaires de Pyongyang, avaient toute la liberté (pour une fois) d'imaginer ce qu'ils voulaient, sans contraintes de formes ou de structures. Anonymes, venus du Paekdusan Construction and Architectural Research Institute, ils sont exposés au pavillon de Corée à la biennale de Venise (pavillon qui a reçu le Lion d'or.)

«Nous leur avons donné carte blanche pour rêver à ce à quoi pourrait ressembler le tourisme dans leur pays», a expliqué au Guardian Nick Bonner, le conservateur de l'exposition, à Pékin, et le tour-opérateur qui a passé commande.

«Nous leur avons demandé de laisser libre cours à leur folie, pour voir ce qu'ils pourraient en sortir sans la moindre contrainte.»

Ci-dessous par exemple, les architectes ont imaginé une coopérative de soie, visant à réunir des travailleurs de la campagne, laissant de la place pour les éoliennes, et des pistes d'atterrissage pour hélicoptères, explique CNN. Le style reprend la forme traditionnelle des manivelles coréennes utilisées pour le tissage.

Koryo Tours

«Les touristes bénéficient de la compagnie des artisans, et de la possibilité d'acquérir de nouvelles connaissances auprès d'eux, ou simplement de s'adonner à la contemplation de la beauté des paysages» écrivent les architectes dans leur présentation, citée par le Guardian.

Koryo Tours

«Ils peuvent voyager par la rivière, le train à énergie solaire ou l'hélicoptère puis faire des promenades dans les montagnes», poursuivent les architectes. «Un rêve extravagant, remarque le Guardian, dans un pays où les transports sont encore limités, et où la liberté de mouvement est extrêmement restreinte.»

Koryo Tours

Selon Bonner, certain blocs architecturaux rappellent l'influence soviétique, mais on peut aussi y voir des tonalités futuristes et modernistes. Et la verdeur onirique et tendre de certaines animations d'Hayao Miyazaki.

Slate.fr

Newsletters

Vu à la télé... ou pas

Vu à la télé... ou pas

Bernard-Henri Lévy contre les autoritarismes

Bernard-Henri Lévy contre les autoritarismes

La dernière pièce de l'écrivain s'inscrit dans un engagement initié il y a plus de quarante ans.

«Les Siffleurs» et autres nouvelles de l'Est

«Les Siffleurs» et autres nouvelles de l'Est

Le film du Roumain Corneliu Porumboiu, en compétition, est le marqueur le plus visible d'une présence en pointillé des cinémas d'Europe orientale, souvent associés à des partenaires de l'Ouest.

Newsletters