Monde

Mauvaise idée: une ultra-conservatrice américaine pose comme une djihadiste palestinienne

Temps de lecture : 2 min

Montage photo Twitter par @malwaexpress
Montage photo Twitter par @malwaexpress

Holly Fisher est une ultra-conservatrice qui agite régulièrement les réseaux sociaux par ses déclarations. Le 4 juillet, elle a posté cette photo (en haut à gauche). Elle y pose, une arme dans une main, une bible dans l'autre, le tout devant un drapeau américain. Très rapidement et on ne sait par qui exactement, cette image a été comparée à celle de Reem Riyashi (à droite), une djihadiste palestinienne qui a tué quatre personnes dans un attentat-suicide en 2004.

Holly Fisher n'est pas une terroriste et la majorité des commentaires qu'elle a reçue à propos de cette photo ne sont pas vraiment constructifs. Ils se résument à des moqueries entre partisans ultra-républicains.

Mais après un Jour de l'Indépendance (le 4 juillet) pendant lequel on célèbre par des explosions un pays qui continue à tuer en dehors de ses frontières à l'aide de missiles et de bombes, il serait bon que même parmi la frange patriotique du pays, certains soient choqués par ce parallèle et songent aux conséquences potentielles d'une telle agressivité dans cette représentation de la fierté nationale.

Ben Mathis-Lilley

Newsletters

En Roumanie, le sacerdoce de la Dr Ciupitu

En Roumanie, le sacerdoce de la Dr Ciupitu

En Roumanie, la moitié de la population vit en zone rurale, mais les médecins de campagne sont deux fois moins nombreux que celles et ceux des villes. Floarea Ciupitu pratique à Gangiova, un village du sud-ouest de la Roumanie, depuis trente...

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Depuis une dizaine d'années, le disco polo s’impose comme référence de l’industrie musicale polonaise. Au point d'attirer l'attention des politiques et d'exaspérer les milieux intellectuels.

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

Newsletters