Partager cet article

La salade de pommes de terre, la blague que Kickstarter va avoir du mal à digérer

Une salade a obtenu près de 35.000 dollars de financement sur le site de crowdfunding. Une bonne blague et un coup de semonce pour la politique de modération de site.

Il arrive que l’envie nous prenne de faire une bonne salade de pommes de terre. Mais les temps sont durs et les fins de mois difficiles. Il n’est pas toujours évident de boucler un tour de table pour financer un tel projet. Heureusement, il y a Internet.

Zack Danger Brown, un internaute américain, est parvenu à financer sa salade de patates sur le site de crowdfunding Kickstarter. La salade fera date dans l’histoire des entrées: elle a déjà obtenu près de 35.000 dollars, soit 3.500 fois la somme demandée au départ.

Si la blague a si bien pris, jusqu’à générer 35.000 dollars de pourboires pour ce spectacle de rue de l’Internet, c’est qu’elle moque avec un talent certain les sites de finance participative, et leurs éternelles contreparties.

Pour une mise d’un dollar, l’internaute obtient un remerciement sur le site officiel de la salade de pommes de terre et la mention de son nom à voix haute par le cuisinier pendant la confection du plat. Pour 2 dollars, une photo est offerte en plus. Pour 3 dollars, une bouchée de la salade de pomme de terre (les conditions de livraison restent floues). Pour 5 dollars, Zack Danger Brown propose un «DELUXE PACKAGE» comprenant toutes les fantastiques opportunités pré-citées ainsi que la possibilité de rajouter un ingrédient à la recette, ce qui avec plus de 200 personnes ayant souscrit pour le package, laisse planer un risque sérieux sur la qualité de la salade.

Pour 20 euros, l’internaute reçoit un haïku en hommage à la salade de pommes de terre et voit son nom gravé pour l’éternité sur une pomme de terre de la fameuse salade.

L’imagination de Zack Danger Brown est sans limite, comme celle des lanceurs de projet sur Kickstarter qui ne savent plus quoi faire pour remplir leurs cases «contreparties».

Un habitué de Kickstarter doit avoir 25 mentions de son nom au générique de vidéos Vimeo que personne n’a vu et avoir reçu une dizaine de tote-bags à la gloire de projets disparus.

Face au succès de l’opération, Zack Danger Brown prévoit maintenant de louer une salle pour diffuser en direct sur Internet la préparation de la salade. Un programme réservé exclusivement aux gros donateurs (plus de 10 euros).

Avec cette salade de pommes de terre, le crowdfoutage de gueule (dont nous avions parlé ici) a trouvé son maître. On pouvait déjà faire financer ses vacances par les internautes, maintenant on peut trouver des fonds pour sa salade.

La bonne blague a fini par faire réagir Kickstarter, qui a répondu… par une blague:

«Il n’y a pas de recette unique de l’imagination.»

Un mot d’esprit qui ne balaiera pas les interrogations suscitées par cette salade de patates. Il y a un mois, Kickstarter, confronté à un nombre toujours plus grand de projets sur sa plateforme, a décidé d’ouvrir les vannes et de supprimer la modération a priori. Objectif: soulager les community managers, et augmenter la capacité du site.

C’est un algorithme qui s’occupe dorénavant de juger du sérieux des projets. Il va falloir que le robot apprenne à comprendre l’ironie. La salade de pommes de terre a fait rire le monde entier, mais elle montre les limites de la volonté d’expansion de Kickstarter. 

Pour le site Pando, Kickstarter, qui était connu pour la qualité de ses projets, se met, avec sa nouvelle politique de modération, au niveau de son concurrent Indiegogo, qui charrie de nombreux projets fantaisistes:

«C'est comme si un restaurant très respecté décidait d'en finir avec les règles sanitaires pour tenter de concurrencer les bouis-bouis du coin de la rue»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte