France

Comment faire des photographies (réussies) de feux d'artifice avec son téléphone

Fanny Arlandis, mis à jour le 13.07.2016 à 11 h 16

Petit guide pour les festivités du 14 juillet. Et envoyez-les nous avec le hashtag #14JUILLETSLATE via Twitter.

Fireworks, par Richard. Flickr CC License by.

Fireworks, par Richard. Flickr CC License by.

Chaque année pour le 14-Juillet, nous sommes nombreux à dégainer notre smartphone pour encombrer un peu plus notre carte mémoire de photograhies floues et/ou moches de feux d'artifice. Ce n'est pas une fatalité. Voici nos cinq conseils pour des images réussies.

Approchez-vous le plus possible du feu d'artifice

«Si ta photographie n'est pas bonne, c'est que tu n'étais pas assez près». C'est la plus connue des citations du grand photoreporter Robert Capa. Ça marche pour beaucoup de choses, dont les feux d'artifice. 

Souvent, les photographies de feu d'artifice sont ratées car elles sont prises de trop loin. Vous en approcher permet d'éviter qu'il y ait trop d'élements qui obstruent le premier plan. Si vous ne pouvez pas vous approcher du feu d'artifice, tentez de trouver une bonne place assez dégagée.

Tenez le téléphone proche de votre corps

N'oubliez pas que vous faîtes des photographies de nuit et qu'il ne sert à rien de faire comme tout le monde en tenant à bout de bras votre téléphone. Au contraire, tenez-le proche du corps. Coller les coudes sur le bassin est le meilleur moyen de ne pas trop bouger et stabiliser votre image avant de déclencher. Et ça évite ce genre de photographie:

Fireworks over white river, Tony_B, Flickr/CC

Libre à vous de tenir à deux mains votre téléphone devant votre visage ou de l'avoir dans la main droite par exemple et de se servir de l'autre pour saisir le poignet droit, exactement comme le principe d'un trépied. 

Réglez l'exposition et l'autofocus

Rien ne sert de zoomer, vos images perdront en qualité et seront pixelisées (vous pourrez de toute façon les recadrer en post-production). 

Vérifiez que votre flash est éteint. C'est important parce que cela indique au capteur qu'il faut que l'obscurateur reste ouvert longtemps (en pose longue) pour prendre toute la lumière du feu d'artifice. 

Vous pouvez baisser la sensibilité ISO (qui capte la lumière) de votre téléphone avant la prise de vue, en allant dans le menu ou les options. 100 ou 200 ISO suffisent, le feu d'artifice est assez lumineux. 

Si vous utilisez Instagram, l'application dispose d'un outil qui permet de régler la mise au point et l'exposition. Lorsque vous touchez l'écran, le point se fait sur la zone que vous lui indiquez avec le doigt. Appuyer sur l'écran à différents endroits vous permet de voir les différentes expositions et de choisir le meilleur éclairage.

Lorsque vous avez choisi l'endroit le plus exposé et sur lequel il sera le plus simple de faire la mise au point, appuyez sur l'écran à l'endroit choisi et maintenez votre pression sur l'écran. Un cadre bleu va apparaître, lorsqu'il clignote deux fois, vous pouvez relâcher. L'exposition et la mise au point vont s'enregistrer et rester telles quelles, même si vous bougez. Vous n'avez plus qu'à penser au cadrage. 

Cadrez votre image

Envoyez-nous vos photos avec

le hashtag #14JUILLETSLATE

via Twitter.

Prenez le temps de bien cadrer. On ne peut pas faire de bonnes photographies de feu d'artifice avec un téléphone dans la précipitation. 

Entre chaque photographie, stabiliser votre image et penser au nouveau cadrage avant de déclencher une nouvelle fois.

Amusez-vous avec les différents outils

Instagram a par exemple mis en place de nouveaux outils qui permettent de contrôler la luminosité, les contrastes, les ombres, la saturation des images après que les images aient été prises. 

C'est aussi à ce moment-là que vous pourrez essayer différents recadrages en fonction de vos envies.

N'hésitez pas à vous entraîner sur le défilé militaire plus tôt dans la journée. Les conseils de prise de vue sont les mêmes, mais c'est plus simple car il fait jour (pensez tout de même à adapter votre sensibilité ISO)!

Fanny Arlandis
Fanny Arlandis (271 articles)
Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte